Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Saint-Martin-de-Gurson

Saint-Martin-de-Gurson

La commune de Saint-Martin-de-Gurson est située à l’extrémité ouest du département de la Dordogne, entre les vallées de l’Isle et de la Dordogne.

La commune s’appelle auparavant Saint-Martin-de-Lerm. Le mot lerm désigne un lieu inhabité couvert d’une épaisse forêt, où s’installe peut-être un ermitage. Celui-ci aurait succédé à un lieu de culte païen, que rappelle, près du bourg un peu après le cimetière, la fontaine de Guinot, où les druides, selon la légende, coupent le gui le jour de l’an neuf.

Les premiers défrichements datent sans doute de l’occupation romaine. Il y aurait d’ailleurs un vestige de la voie romaine entre Saint-Martin et Carsac.

Le hameau des Taules, situé à peu de distance de cette voie, doit son nom à une tuilerie dont le four et des tuiles sont découverts près de la source de Fonvieille.

La fondation de la paroisse dédiée à saint Martin de Tours date du XIe ou du XIIe siècle. L’église est édifiée au début du XIIIe siècle par le puissant chapitre de Saint-Astier. De la même époque date une abbaye de filles au Priorat, où l’on a trouvé des cercueils de pierre.

Pendant la Guerre de Cent ans une grosse tour de guet est sise dans le bourg et l’église est fortifiée par une surélévation de l’abside. L’espace compris entre les châteaux de Gurson et de Puy-Châlus sert de champ de bataille et l’ancienne voie traversant le Puy-Gaillard est utilisée par les troupes armées, d’où son nom de « chemin Talbot ».

À La Boueyne, qui est un poste-frontière, se trouvent encore des lieux nommés Le Poste-de-Garde et Les Barrières. Près des Corres, un endroit est appelé Le Champ-de-Bataille. Tant et si bien que le comte de Penthièvre, nouveau comte de Périgord, fait venir en 1439 de nouveaux tenanciers pour repeupler les terres abandonnées.

La paroisse appartient à la juridiction seigneuriale de Gurson jusqu’à la Révolution. Le prieuré de Plagnac, fondé en 1615, par un comte de Gurson, est sur son territoire. Il joue un rôle important dans la paroisse jusqu’à sa disparition, en 1791.

Constitué de massifs forestiers et de cultures viticoles, la commune de Saint-Martin-de-Gurson se situe à mi-chemin entre Bergerac et Libourne (en Gironde).


Commune

  • Superficie : 2458 hectares
  • Population : 555 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Bidonne

  • Origine du nom et description du blason :

    Sanctus Martinus de Heremus est l’ancien nom de la paroisse, cité dès le XIIIe siècle. Francisé en Saint-Martin-de-Lerm, ce vocable vient du latin eremus , « désert » ou « ermitage ». Lerm est parfois déformé en Lair. Au XVIIe siècle et surtout au XVIIIe siècle, la paroisse prend le nom de Saint-Martin-de-Gurson, signifiant son appartenance à la juridiction seigneuriale de ce nom. L’orthographe Gurçon, apparue sous la Révolution, est rétablie en Gurson dans la seconde partie du XXe siècle.

    Le blason de la commune est « Écartelé d’or à trois pals de gueules (qui est de Foix) et d’or à deux vaches de gueules coletées et clarinées d’azur (qui est de Béarn) surmonté d’un lambel de sable à trois pendants chargés chacun de cinq coquilles d’argent disposées en croix ». Sur le dessin elles ne sont pas disposées en croix par erreur. Ces armoiries figurent dans la chapelle de Windsor, en Angleterre, dans la vingt-cinquième stalle, à quelques petites différences près (cinq pendants au lieu de trois). Ce sont celles de Gaston et Jean de Foix, père et fils, vicomtes de Castillon, seigneurs de Gurson et du Fleix, chevaliers de la Jarretière (XVe siècle). Héritant du comté de Foix en 1400, les Grailly en prennent le nom et les armes. La branche cadette, demeurant du côté anglais à Castillon, Gurson et Le Fleix, brise ses armes du lambel, rappelant celles des Grailly qui sont : « d’or à la croix de sable chargée de cinq coquilles d’argent ».


Informations pratiques

Tél. mairie : 05.53.80.78.18

Office de tourisme de Montaigne-Gurson-La Force, le bourg 24230 Saint-Vivien

Tél. : 05.53.73.29.62

http://www.pays-de-bergerac.com/assos/si-montaigne-gurson/index.asp

http://tourisme-montaigne.jimdo.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Association Histoire et mémoire du canton de Villefranche-de-Lonchat (2005). Histoire et chroniques du Pays de Gurson, RIS, BibTeX.

Jacques Lafond-Grellety (1974). “L’église de Saint-Martin-de-Gurson, p. 213-215”, in SHAP (édité par), Le Périgord vu par Léo Drouyn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite