Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Martial-d’Artenset

Saint-Martial-d’Artenset

Saint-Martial-d’Artenset se situe au sud-ouest de la Dordogne aux portes de la Double, entre la forêt du Landais et la rivière de l’Isle. Son activité à la fois rurale et bourgeoise atteint son apogée pendant la Révolution.

Les recherches de W. de Taillefer indiquent que le sol de l’actuel village de Saint-Martial-d’Artenset est occupé dès l’Antiquité. En 1821, ce dernier découvre les fondations d’une villa gallo-romaine au Mas, à proximité de Bénévent et de Saint-Martial, ainsi que des traces de constructions antiques et un denier de Pescinius Niger - un général Romain - datant de 193-194 après J.-C.

La fondation de la paroisse date du IXe siècle, soit six ans après le passage de saint Martial, devenu patron de la commune.

Lorsque débute la Révolution, Saint-Martial est une commune assez importante. Ainsi, il est dit qu’en 1791 la ville compte 1600 habitants, soit davantage qu’à Montpon, qui est pourtant, à l’époque, la ville la plus importante de l’Isle et Double. Saint-Martial est alors une commune rurale assez riche comptant parmi ses citoyens plusieurs bourgeois et notables, mais également des artisans, des paysans et des propriétaires terriens.

Les Saint-Martialais deviennent citoyens et obtiennent des droits civiques en 1790. Cependant, ces droits ne permettent pas à la ville de demeurer à l’abri du besoin. En effet, elle doit continuer à payer divers impôts, taxes et redevances. Saint-Martial-d’Artenset connaît même un hiver très difficile en 1789-90 et elle est menacée par la misère.

Au XVIIIe siècle, la ville est plus étendue que jamais. En effet, elle inclut d’autres villages rattachés jusqu’alors à Montpon comme Jarroy, La Tour et Véry, et continue à vivre convenablement de l’agriculture.

L’agriculture et l’élevage occupent toujours une place centrale dans la vie économique du village. Saint-Martial-d’Artenset développe également ses commerces et son artisanat local et soutient des associations œuvrant pour sa valorisation.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Martialais, Saint-Martialaises
  • Superficie : 3214 hectares
  • Population : 948 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    l’Isle

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune de Saint-Martial-d’Artenset est étroitement lié à un épisode de l’histoire catholique. Saint Martial y serait en effet passé lors de son périple à travers la Gaule afin de l’évangéliser. Le choix de la deuxième partie du nom de la commune n’est pas non plus anodin. En effet, Artenset provient du latin Artos qui signifie « ours ». Cet ours, qui est représenté aux côtés de saint Martial sur le blason de la ville, symbolise généralement la charge épiscopale, or nous savons que le saint fut le premier évêque de Limoges.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Martial-d’Artenset : 05.53.80.35.77

Office de tourisme de Montpon-Ménestérol : 05.53.82.23.77


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Georges Ladevie (1989). Saint-Martial-d’Artenset : mon village sous la Révolution à travers les délibérations de son conseil municipal, 1789, 1795, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite