Accueil > Gironde > Médoc > Saint-Laurent-Médoc

Saint-Laurent-Médoc

Saint-Laurent-Médoc, chef-lieu de canton comprenant les communes de Carcans et de Hourtin, est considéré comme le carrefour économique du Médoc.

De nombreux vestiges attestent l’occupation du territoire aux temps préhistoriques. Le village se développe en bordure de la Lebade, ou Levade, voie romaine reliant Bordeaux à Soulac, établie vers 56 avant J.-C. par Publius Crassus, lieutenant de César.

Plusieurs populations s’y succèdent. Des Arabes, après leur défaite à Poitiers, s’installent vers 732 avec leurs familles dans cette partie du Médoc, notamment au lieu-dit Mourlan, dérivé du patronyme Moreau. Du XIe au XVe siècle, l’ordre des Trinitaires s’établit dans le bourg, sur l’actuelle place Ducru, en rachetant les captifs chrétiens, prisonniers des « barbaresques ». Au XIIe siècle, les hospitaliers de l’ordre de Malte se fixent à Benon. Ils dédient leur église à la Vierge et construisent un hôpital, avec une chapelle.

D’importants événements militaires marquent ce territoire. En 1152, l’Aquitaine devient anglaise. Les églises de Saint-Laurent et de Benon gardent, gravées dans leurs pierres, les signes de cette présence, qui s’étend sur trois cents ans, jusqu’au milieu du XVe siècle. Pendant la Fronde, en 1653, Bordeaux est investie par les troupes royales. Le prince de Condé, à la tête des frondeurs, tente alors une sortie. Le 8 juin, ses troupes pillent le village et les habitants sont obligés de fuir dans les marais des environs. À cette occasion, Lesparre secourt le bourg de Saint-Laurent.

La commune change plusieurs fois d’appellation. En 1800, la commune de Benon est rattachée à celle de Saint-Laurent. Au début du XXe siècle, pour des questions de facilité d’établissement des communications téléphoniques, la commune prend le nom de Saint-Laurent-du-Médoc, qui devient progressivement Saint-Laurent-et-Benon. En 1985, à la suite d’une délibération du conseil municipal, le maire Aymar Achille Fould, à la demande du syndicat viticole de Saint-Laurent, fait adopter le nom de Saint-Laurent-Médoc.

Commune d’abord essentiellement rurale, jusque dans les années 1970, Saint-Laurent-Médoc voit depuis lors sa population augmenter. Cette évolution entraîne de nouveaux aménagements et de nouvelles activités. Celles-ci résident dans l’agriculture, la sylviculture et la viticulture mais aussi le tourisme, en développement.

Le territoire de Saint-Laurent-Médoc se situe en majeure partie sur l’appellation Haut-Médoc. L’activité vitivinicole représente une grande richesse, tant sur le plan économique que culturel, à travers ses prestigieux châteaux.

Galerie photo

Croix, Saint-Laurent-Médoc Mairie de Saint-Laurent-Médoc Mairie de Saint-Laurent-Médoc Saint-Laurent-Médoc Chevaux, Saint-Laurent-Médoc

Commune

  • Code postal : 33424
  • Nom des habitants : Saint-Laurentais, Saint-Laurentaises
  • Superficie : 13637 hectares
  • Population : 3778 habitants (2009)
  • Origine du nom et description du blason :

    du saint éponyme.

    le léopard évoque l’ancienne appartenance du duché d’Aquitaine à l’Angleterre et les croix de Malte rappellent la présence de l’ordre sur le territoire.


Informations pratiques

Site de la mairie : www.saint-laurent-medoc.fr
Office de tourisme : 1 rue Saint Exupéry / +33 5 56 59 92 66


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean-Paul Casse et Olivier Lexorce (1994). Guide pour la visite du bourg de Saint-Laurent-Médoc, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite