Accueil > Gironde > Haute-Gironde > Saint-Laurent-d’Arce

Saint-Laurent-d’Arce

Saint-Laurent-d’Arce conserve un intéressant patrimoine d’époque romane, en lien avec son histoire religieuse intense.

La découverte de racloirs datant du Moustérien (entre 70 000 et 35 000 ans avant Jésus-Christ) indique que le site de Saint-Laurent-d’Arce est occupé dès le paléolithique moyen.

À l’époque gallo-romaine, une citadelle est implantée, pour protéger la voie romaine qui relie Burdigala (Bordeaux) à Santonum (Saintes). Cet avant-poste fortifié reste probablement stratégique au cours des siècles suivants, notamment sous le duc Eudes d’Aquitaine.

Saint-Laurent-d’Arce est témoin d’une activité religieuse importante et quelques-uns de ses édifices en témoignent. Une église paroissiale est d’abord bâtie dès le XIe siècle. En outre, au XIIe siècle, les templiers fondent une commanderie au lieu dit Magrigne et élèvent une chapelle dédiée à sainte Quitterie. Enfin, les moines bénédictins établissent un prieuré à vocation hospitalière. La paroisse se trouve alors sur un chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Au Moyen Âge toujours, une grande partie de la commune actuelle appartient aux seigneurs de La Chassaigne, dont une fille épouse l’écrivain Michel Eyquem de Montaigne. Les La Chassaigne exercent l’essentiel des droits seigneuriaux sur Saint Laurent d’Arce, ce qui n’exclue pas la présence de plusieurs petits fiefs sur le territoire de la paroisse.

Pour ce qui concerne l’activité économique de la commune, au XVIIIe siècle, des carrières souterraines sont ouvertes, pour l’extraction de la pierre de Bourg. Ainsi, Saint-Laurent-d’Arce alimente la construction de la ville de Bordeaux ainsi que celle de ponts. Plus tard, entre les deux guerres et jusqu’au milieu du XXe siècle, les anciennes carrières de pierre sont transformées en champignonnières, pour la production de champignons de Paris. Puis, à la fin du XIXe siècle, le village vit de l’agriculture, de la viticulture et de l’artisanat.

La commune est aujourd’hui principalement tournée vers la viticulture. Nombre de ses vignerons appartiennent à l’Union des producteurs de Saint-Gervais, la commune voisine. Cette coopérative compte presque une centaine de producteurs.


Commune

  • Code postal : 33425
  • Nom des habitants : les Saint-Laurentais, Saint-Laurentaises
  • Superficie : 810 hectares
  • Population : 1057 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    de saint Laurent, martyr du IIIe siècle, et du latin arx, “ citadelle ”.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Laurent-d’Arce : 05.57.43.01.61

Office de tourisme du canton de Saint-André-de-Cubzac : 05.57.43.64.80


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(1904-1912). Le Cubzaguais, RIS, BibTeX.

Office de tourisme du Cubzaguais (2000). Dis-moi, c’était comment le Cubzaguais il y a cent ans ?, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite