Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Saint-Julien-d’Armagnac

Saint-Julien-d’Armagnac

La commune de Saint-Julien, connue dès le début du Moyen Age, subit de nombreux troubles politiques au cours des siècles. Son économie est surtout basée sur la production de la fameuse eau-de-vie d’Armagnac.

L’existence de Saint-Julien est attestée en 1160, lorsque ce village est donné à Odon de Malvin, seigneur de Juliac, par Henri de Plantagenêt, Duc d’Aquitaine et Roi d’Angleterre. Ce don vise certainement à sceller le lien entre les deux hommes.

Comme la totalité du Gabardan, Saint-Julien se trouve au cœur des conflits franco-anglais puis des guerres de Religion entre les XIVe et XVIe siècles. Ces conflits marquent l’architecture du village : un château fort est construit en 1455 par les comtes d’Armagnac. Les affrontements entre Catholiques et Protestants aboutissent à sa destruction en 1569.

Saint-Julien est une baronnie protestante. Entre les XVIe et XVIIe siècles, les seigneurs de ce village sont les Malvin puis les De Gourgues. Dominique de Gourgues est célèbre pour une campagne en Floride contre les Espagnols. Son frère, Ogier, très apprécié par Henri IV, est le premier marquis de la famille.

Les XVIIe et XVIIIe siècles apportent le calme et la prospérité pour l’ensemble des villages des environs de Gabarret. En 1782, les Pujolé, vicomtes de Juliac rachètent la seigneurie de Saint-Julien.

Lors de la Révolution, les biens sont dispersés et la commune de Saint-Julien est mise en place. Cette division administrative voit le jour le 14 décembre 1789 en donnant une identité officielle aux paroisses dans le nouveau fonctionnement de l’État.

Le XIXe siècle est, pour le département des Landes, celui de la culture des résineux et du gemmage. Cependant, pour Saint Julien, la production agricole s’oriente autour du maïs, du seigle et de l’avoine. C’est surtout l’eau-de-vie d’Armagnac qui devient la principale activité économique. En 1903, le village obtient le droit d’utiliser l’appellation officielle.

La production d’Armagnac reste la principale activité économique du village.


Commune

  • Nom des habitants : Saint Julienois, Saint Julienoises
  • Superficie : 1464 hectares
  • Population : 102 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom Saint-Julien vient directement du gascon Sent Julian . Ce nom peut être un hommage à plusieurs évêques du début du christianisme, mais aussi à saint Julien l’Hospitalier. Il est cependant plus probable qu’il reprenne le nom de saint Julien, martyr à Brioude. Celui-ci eut la tête tranchée par des soldats romains dans ce village d’Auvergne. À travers la France, on recense plus de quatre-vingt-dix localités portant ce nom pour lui rendre hommage.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Julien-d’Armagnac : 05.58.44.84.18

Office du tourisme de Gabarret : 05.58.44.35.77


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

G. Desmoulin et F. Thouvignot (1974). “À travers le canton de Gabarret, châteaux, vieilles églises et souvenirs”, in Société de Borda Dax, Tome 98 (édité par), Bulletin de la société de Borda, RIS, BibTeX.

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Saint-Julien d’Armagnac

    L’église de Saint-Julien se trouve sur l’ancienne motte féodale où se dressait le château construit en 1455 et complète alors la structure féodale. (...)

    Landes - Saint-Julien-d’Armagnac

Partager cette visite