Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Germain-du-Salembre

Saint-Germain-du-Salembre

La commune de Saint-Germain-du-Salembre possède des traces de son histoire depuis l’Antiquité. Son château fort et son église témoignent du foisonnement de l’époque médiévale.

Le bourg de Saint Germain s’identifie avec le « Calembrio » de la Table de Peutinger qui est la plus ancienne carte connue des voies romaines, de l’Empire romain jusqu’en Asie.

Si l’on sait que le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle peut s’effectuer par quatre voies principales en France, beaucoup de gens ignorent que l’une de ces routes traverse le Périgord. Ainsi le chemin jaquaire du ribéracois qui traversait la commune suivant un axe rectiligne nord-sud venant de Poitiers et passant près d’Angoulème, est sans doute devenu la CD 104.

La vallée du Salembre fut, dès la pus haute antiquité, un lieu de passage très fréquenté. Une passe plus étroite incitait à la construction d’ouvrages propres à la surveillance de la vallée, et c’est là que le bourg a pris naissance à 6 kilomètres de Neuvic et à 8 kilomètres de Saint Astier. L’occupation du site est très ancienne, ainsi que l’attestent les haches à rebords médocaines de la période du bronze moyen (1500-1200 av J.C) et les vestiges gallo-romains qui y ont été découverts.

L’église paroissiale, composée de deux parties d’époques différentes a été fortifiée. La partie romane, au nord, qui comprend le robuste clocher carré, la chambre de refuge et le choeur à chevet date du XIIe siècle avec une reprise au XIIIe siècle. Le clocher a été restauré au XIXe.

La seconde église de style gothique tardif, ajoutée au sud de l’édifice roman, plus courte et plus large, a été édifiée en 1537.

Le château de Saint-Germain-du-Salembre, qui comprenait des douves et un pont-levis donnant accès à de hautes murailles, ne conserve de son système défensif que son donjon dont la forme, les contreforts plats et d’équerre rappellent le clocher, donc le XIIe siècle. L’édifice, agrandi à la Renaissance, s’accompagne d’une tour carrée et d’une tour d’escalier barlongue, coiffée d’un toit périgourdin. La présence, à l’étage, d’une galerie à arcades ornée d’une balustrade, lui confère grâce et élégance.

Depuis la Révolution, Saint-Germain-du-Salembre est rattaché au canton de Neuvic et à l’arrondissement de Périgueux. De plus, la ville est membre de la Communauté de communes de la Vallée du Salembre.

Saint-Germain-du-Salembre peut aussi offrir au touriste et au vacancier l’occasion de faire de belles promenades à travers bois et coteaux, de retrouver la trace du fameux château Merle ruiné à la suite d’un combat meurtrier dont le « ruisseau de la Bataille » transmet encore le souvenir.


Commune

  • Nom des habitants : Salembrais, Salembraises
  • Superficie : 1955 hectares
  • Population : 762 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    Le Salembre

  • Origine du nom et description du blason :

    La commune de Saint-Germain du Salembre doit son nom à Saint Germain L’auxerrois, évêque d’Auxerre (378-31 juillet 448). Contemporain de Saint Augustin, chef d’une communauté religieuse, modèle de vertu, homme d’actions en contact permanent avec les pouvoirs politiques, il fonda deux écoles pour la formation des clercs et des missionaires. Tous les ans, un pélerinage a lieu à l’abbaye Saint Germain d’Auxerre, le dernier dimanche de Juillet qui est aussi le jour de la fête locale de Saint Germain du Salembre.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Germain-du-Salembre : 05.53.82.60.15

Office de tourisme de Neuvic : 05.53.81.52.11


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Conseil général de la Dordogne, RIS, BibTeX.

Collectif “Neuvic-sur-l’Isle : les communes du canton”, RIS, BibTeX.

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

François Arbellot (1994). Origine des noms de lieux en Limousin et Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite