Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Saint-Germain-des-Prés

Saint-Germain-des-Prés

La commune de Saint-Germain-des-Prés, sise dans un vallon encadré de rochers, présente de beaux paysages et un patrimoine architectural riche.

La commune reste particulièrement attachée à son nom depuis qu’elle est débaptisée et renommée « Germain-le-Ferrugineux » en 1793, puis « Saint-Germain-les-Mines » en 1795, en raison de la présence de mines de fer sur son territoire. Il faut attendre 1820 pour que la commune reprenne le nom de Saint-Germain-des-Près.

L’occupation du site de Saint-Germain remonte en effet à l’époque gauloise, car des forges existent déjà à cet endroit et les mines connaissent une pleine expansion du XVIe siècle au début du XIXe siècle. Il reste encore des traces visibles d’anciens puits d’extraction.

La période médiévale a livré à Saint-Pierre un cimetière de tombes creusées dans l’argile, recouvertes de dalles calcaires posées en bâtière.

Au XIXe siècle, l’arrivée du train à Saint-Germain-des-Prés entraîne la construction d’un viaduc afin d’adapter la ligne de chemin de fer au relief. Il demeure le seul vestige de la ligne Angoulême-Brive, maintenant disparue.

Le village actuel est installé sur deux niveaux : celui des rochers dominé par un château des XVIe et XIXe siècles et une église, et celui du vallon où coule le Ravillou, avec le manoir de Saint-Pierre (XVe - XIXe siècles) ainsi qu’un pont médiéval.


Commune

  • Superficie : 1901 hectares
  • Population : 467 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Ravillou

  • Origine du nom et description du blason :

    En 1249, le nom du village apparaît lié à la châtellenie d’Excideuil par son église, sous le nom de « Sanctus Germanus in castell de Exidolio » venant de Germanus , nom d’un évêque d’Auxerre. Le second élément « Près » apparaît au XIXe siècle et serait la francisation de Prats , pluriel de prat , issu du latin pratum et présent dans d’autres noms de lieux en Périgord (Saint-Seurin-de-Prats). De nombreux lieux portent le nom de Saint-Germain-des-Prés en France, notamment à Paris où fut construite une basilique, au milieu du VIe siècle, dans des près isolés de la ville.


Informations pratiques

Mairie : 05.53.55.31.15

Office du tourisme du Haut Périgord : 09.53.68.95.56


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite