Accueil > Landes > Adour Chalosse > Saint-Geours-d’Auribat

Saint-Geours-d’Auribat

La commune de Saint-Geours-d’Auribat connaît une histoire agitée jusqu’à la Révolution. Depuis le XIXe siècle, elle met paisiblement à profit les gisements d’argile de la région.

Les restes d’un camp romain sont découverts à Saint-Geours-d’Auribat au XIXe siècle. Aujourd’hui encore, leur emplacement reste un mystère. Ce n’est qu’au XIIIe siècle que Saint-Geours est attesté. En 1255, pendant l’occupation anglaise de la Guyenne, Édouard Ier, roi d’Angleterre, fonde une bastide à Saint-Geours.

Les violences se succèdent avec les siècles dans ce village et ses environs. En 1408, alors que les conflits mettent la région à sang, Henri IV d’Angleterre donne ce fief à Jean Tiptost. Le XVIe siècle et le début du XVIIe siècle sont secoués par les guerres de Religion et la Fronde. Quant au XVIIIe siècle, il est marqué par une révolte contre la Maréchaussée en 1777. Celle-ci est stoppée par un procès qui condamne les responsables des troubles à la pendaison ou aux travaux forcés.

Tout au long de son histoire et jusqu’au Second Empire, le village exploite ses ressources agricoles et une carrière qui fournit en pierres toutes les constructions des alentours.

En 1908, les tuileries Poudenx voient le jour. Les gisements d’argile présents dans la commune servent de matière première. Les propriétaires de cette tuilerie sont maires du village pendant tout le XXe siècle.

Aujourd’hui, la tuilerie de Saint-Geours-d’Auribat produit aussi des briques. Elle reste l’un des principaux pôles d’activité de la commune.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Geournais, Saint-Geournaises
  • Superficie : 547 hectares
  • Population : 279 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Adour, le Louts

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom Saint-Geours-d’Auribat résulte de l’association de « Saint-Georges », ayant subi quelques déformations, et « Auribat » qui signifie « vallée de l’Adour ».


Informations pratiques

Mairie de Saint-Geours-d’Auribat : 05.58.98.93.10

Office de tourisme de Montfort-en-Chalosse : 05.58.98.58.50


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XX siècle, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Croix de mission à Saint-Geours-d’Auribat

    Une croix de mission des plus originales réalisée en 1950 orne la commune de Saint-Geours-d’Auribat.
    Une mission consiste à envoyer des fidèles (...)

    Landes - Saint-Geours-d’Auribat
  • Église Saint-Georges

    Typique des lieux de culte édifiés dans les Landes à la fin du XIXe siècle, l’église Saint-Georges de Saint-Geours-d’Auribat est décorée d’une fresque (...)

    Landes - Saint-Geours-d’Auribat
  • Fontaine Saint-Georges

    La fontaine Saint-Georges de Saint-Geours-d’Auribat est ornée d’un oratoire abritant une statue du saint qui vainquit le dragon.
    Les Landes (...)

    Landes - Saint-Geours-d’Auribat
  • Plaque commémorative de la Première Guerre mondiale de Saint-Geours-d’Auribat

    À Saint-Geours-d’Auribat, la plaque commémorative de la Première Guerre mondiale est placée sur une croix de mission du XIXe siècle. Elle porte (...)

    Landes - Saint-Geours-d’Auribat
  • Salle des fêtes de Saint-Geours-d’Auribat

    Depuis les années 1920, la salle des fêtes de Saint-Geours-d’Auribat offre ses murs aux réjouissances en tout genre, mais aussi aux réunions (...)

    Landes - Saint-Geours-d’Auribat

Partager cette visite