Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Saint-Estèphe

Saint-Estèphe

La commune de Saint-Estèphe se situe dans le Périgord vert granitique. Elle bénéficie d’une situation exceptionnelle grâce aux éléments naturels qui la composent comme le Roc-Branlant, le Chapelet du Diable (chaos de granit) et l’étang des cygnes.

L’occupation du territoire de Saint-Estèphe est attestée dès l’époque néolithique. Par la suite, son développement est facilité par sa situation sur la voie romaine reliant Périgueux à Poitiers. Il reste d’ailleurs de cette époque les traces d’un aqueduc.

Saint-Estèphe conserve également de nombreux autres vestiges historiques comme un menhir, une église romane, des châteaux du XVIIe siècle, mais c’est surtout son cadre naturel, entre verdure et plans d’eau qui a fait la réputation de la commune.

Un cadre qui est aussi à l’origine d’une économie florissante et fondée sur la sylviculture, l’élevage et la production de fraises.

Un lac couleur émeraude fait de Saint-Estèphe un lieu propice à la villégiature et à la détente.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Estéphois, Saint-Estéphoises
  • Superficie : 2137 hectares
  • Population : 619 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Droue

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Saint-Estèphe apparaît au XIIIe siècle et provient de Stephanus , le premier martyr chrétien. La commune s’appelait auparavant Saint-Étienne-le-Droux, en référence à l’occupation gauloise.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Estèphe : 05.53.60.86.50

Office de tourisme du Périgord Vert granitique, 1 place de l’église, 24360 Piégut-Pluviers

Tél. : 05.53.60.74.75

http://www.perigordverttourisme.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre-Henri Ribault de Laugardière (1888). Monographie de la ville et du canton de Nontron, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite