Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Saint-Cyprien

Saint-Cyprien

Saint-Cyprien, situé sur la rive droite de la vallée de la Dordogne, à flanc de coteau, est le chef-lieu du canton. En plus d’un riche patrimoine architectural, dominé par l’abbaye, la ville possède une vie culturelle dynamique.

Le territoire est occupé depuis la Préhistoire, mais c’est l’arrivée de l’ermite Cyprien, en 620, qui marque véritablement le coup d’envoi du développement de la commune. L’ermite, installé dans une grotte dominant la vallée, attire en effet de très nombreux disciples.

Ces derniers fondent au XIe siècle une abbaye, qui accueille les chanoines réguliers de l’ordre des Augustins. La ville se fonde alors autour de l’édifice religieux. Les moines développent la culture de la vigne.

Au Moyen Âge, la ville est entourée d’une enceinte lui permettant de se défendre des violences de la guerre de Cent Ans. Une forteresse médiévale est aussi construite au XIIe siècle par la famille des Fages.

Les combats entre Anglais et Français mettent en péril la vie des paysans. Afin de posséder un point de repli supplémentaire, la maison forte de Flaugeac est bâtie au XVe siècle. À cette époque, la ville ne possède plus d’enceinte. Seules les portes sont encore debout.

Le Périgord connaît un siècle de paix, puis les guerres de Religion éclatent. Le château de Fasges est assailli par les troupes protestantes et laissé à l’état de ruines.

Les habitants continuent l’exploitation vinicole jusqu’à la crise du phylloxéra qui débute en 1863. Mais celle-ci, bien que terrible, n’empêche pas le village d’évoluer. Saint-Cyprien se concentre alors sur l’exploitation forestière, la production de tabac et de champignons, la culture de céréales et l’élevage de volailles. On compte aussi parmi les revenus économiques la production de foie gras.

La commune de Saint-Cyprien développe de nombreuses activités touristiques et culturelles : organisation de concerts et de manifestations au sein de l’abbaye, expositions d’art contemporain durant la saison estivale ou encore, promenades à la découverte du patrimoine.


Commune

  • Nom des habitants : Cypriotes
  • Superficie : 215 hectares
  • Population : 1522 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Dordogne

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune provient de l’écrivain et évêque de Carthage, Cyprianus, qui meurt au IIIe siècle comme martyr. C’est au XIe siècle que l’on relève la première mention de la ville. Des documents, relatant l’appartenance de l’église à l’abbaye de Saint-Sernin de Toulouse, citent « Locus B. Cypriani ». Le nom évolue ensuite à la mode occitane au XIVe siècle avec « Saint Sibra » et « Sen Cibra ». La devise de Saint-Cyprien est « Quid sucitabit telam » qui se traduit littéralement par « Qui osera tirer un trait ». Cette expression signifie « Qui osera me défier ».


Informations pratiques

Mairie de Saint-Cyprien : 05.53.29.28.22

Office de tourisme de Saint-Cyprien : 04.68.21.01.33


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Marc Blancpain (1984). Périgord, RIS, BibTeX.

Collectif (1993). Dordogne Périgord, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.

Office du tourisme de Saint-Cyprien Saint-Cyprien en Périgord, Flâneries dans la vieille ville, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite