Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Saint-Cricq-Villeneuve

Saint-Cricq-Villeneuve

Le site de Saint-Cricq-Villeneuve est occupé dès l’époque romaine. En effet, des fouilles effectuées au lieu-dit Glezia, à proximité du Midou, permettent de découvrir, en 1868, une importante villa gallo-romaine riche en mosaïques.

De nombreux vestiges de la présence romaine dans les Landes sont déjà mis au jour. Ils sont concentrés dans une zone délimitée par l’Adour, la Midouze et la Douze. Ces établissements s’expliquent certainement par la richesse des terres de cette région, propices aux cultures.

La villa romaine Saint-Cricq-Villeneuve fait 6 000 m² et comprend une piscine à six pans, de nombreuses chambres et pièces dont l’une est munie d’un hypocauste, c’est-à-dire un chauffage souterrain servant à chauffer les bains, d’une galerie, de promenoirs et d’un balnéarium.

Les recherches réalisées sur les mosaïques permettent de dater cette villa du Bas Empire, au IVe siècle.

Les villas gallo-romaines sont occupées par de riches propriétaires. Elles sont très souvent décorées de mosaïques de pavement polychrome. Les mosaïques de Saint-Cricq représentent des animaux marins dans la piscine, des personnages entourés de vignes, ce qui signifie qu’il y en avait au IVe siècle, et des éléments se rapportant à Dionysos.

Aujourd’hui, il ne reste aucune trace de la villa gallo-romaine. Les mosaïques ont disparu ou ont été dispersées. Des parties de l’église Saint-Cyr ont été construites à l’aide de moellons provenant de la villa antique.

Au XIe siècle, les habitants de Saint-Cricq-Villeneuve semblent s’organiser autour de l’église Saint-Cyr, édifice fortifié qui possède dès sa construction une tour-donjon et qui sert à la fois de lieu de refuge pour les paroissiens et d’endroit défensif en cas d’attaques ennemies.

Depuis longtemps, Saint-Cricq vit essentiellement de l’agriculture, notamment de l’élevage, des cultures, des vignes.

Par ailleurs, au XIXe siècle, la paroisse semble être relativement active : il existe trois tuileries, deux meuniers, un épicier, un forgeron.

Aujourd’hui, il reste très peu d’exploitants agricoles. Saint-Cricq-Villeneuve est devenu un village résidentiel dont le nombre d’habitants ne cesse d’augmenter.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Cricquois, Saint-Cricquoises
  • Superficie : 15200 hectares
  • Population : 410 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Midou

  • Origine du nom et description du blason :

    Saint-Cricq-Villeneuve serait pour certains un diminutif du Christ, pour d’autres il y aurait un rapport avec le nom du saint patron de la commune, saint Cyr.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Cricq-Villeneuve : 05.58.45.25.45

Office du tourisme de Villeneuve-de-Marsan : 05.58.45.80.90


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

(1978). Répertoire des vestiges archéologiques découverts dans le département des Landes, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.

Raoul Deloffre, Jean Bonnefous (2000). Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales du Moyen Âge à la Renaissance, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite