Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Crépin-d’Auberoche

Saint-Crépin-d’Auberoche

La commune de Saint-Crépin-d’Auberoche est célèbre pour avoir été le centre de répression de la première révolte des Croquants.

Saint-Crépin-d’Auberoche est installée dans la vallée fertile du Manoire et dans la forêt de la Barrade, qui passe pour avoir été occupée dès la Préhistoire. Les traces d’une présence néolithique sont en effet signalées. En revanche, aucune découverte archéologique n’accrédite pour l’heure la thèse d’une occupation gauloise.

La première mention de cette commune remonte au XIIIe siècle, et l’on peut supposer que cela correspond à l’édification d’une nouvelle église de fond roman. Le remaniement de cette dernière à l’époque gothique peut laisser supposer que le village subit des dommages au cours de la guerre de Cent Ans.

Le village de Saint-Crépin-d’Auberoche est connu pour un évènement non négligeable. En effet, c’est à cet endroit qu’est écrasé le premier soulèvement de croquants en Dordogne. Les 24 et 25 août 1595, le Sénéchal de Bourdeille, aidé de ses troupes, met un terme provisoire à cette révolte populaire. Les troubles reprennent quarante ans plus tard, pour ne s’achever réellement qu’au XIXe siècle. La commune est d’ailleurs citée par Eugène Leroy dans son ouvrage Jacquou le croquant . Publié en 1899, ce roman se déroule au début du XIXe siècle, sous les règnes de Louis XVIII et Charles X.

Saint-Crépin-d’Auberoche vit aujourd’hui essentiellement de la production agricole. Située à proximité d’important axe de communication, elle voit passer de nombreux touristes et une salle des fêtes récemment construite vient en diversifier les activités.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Crépinois, Saint-Crépinoises
  • Superficie : 956 hectares
  • Population : 227 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Manoire

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Crépin vient du patron des cordonniers Crispinus, martyrisé à Soissons au IIIe siècle. La première mention du village est faite au XIIIe siècle, sous la forme Sanctus Crispinus, qui devient Saint-Crespi à partir de 1400. Au XIXe siècle, on relève Saint-Crépin, auquel on ajoute par la suite le nom d’Auberoche, signifiant « Roche Blanche ».


Informations pratiques

Mairie de Saint-Crépin-d’Auberoche : 05.53.07.56.84

http://www.isle-manoire.com/

Office de tourisme de Périgueux : 05.53.53.10.63

http://www.tourisme-perigueux.fr/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (1984). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Vicomte de Gourgues (1873). Dictionnaire topographique du département de la Dordogne, RIS, BibTeX.

Bernard Lachaise (2000). Histoire du Périgord, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Chartreuse Le Pinier

    La chartreuse Le Pinier se trouve sur le territoire de la commune de Saint-Crépin-d’Auberoche. Elle présente l’architecture classique des chartreuses (...)

    Dordogne - Saint-Crépin-d’Auberoche
  • Clocher de l’église de Saint-Crépin-d’Auberoche

    L’église de Saint-Crépin-d’Auberoche, de fond roman, comporte deux clocher dont l’un repose sur le chœur. Il présente comme seule ouverture une petite (...)

    Dordogne - Saint-Crépin-d’Auberoche
  • Église de Saint-Crépin-d’Auberoche

    L’église de Saint-Crépin-d’Auberoche étonne par sa mitoyenneté avec une maison. Par ailleurs, son clocher-mur et son portail constituent ses éléments (...)

    Dordogne - Saint-Crépin-d’Auberoche
  • Manoir de Saint-Crépin

    Dans le village de Saint-Crépin-d’Auberoche, un manoir s’élève en bord de route. Il est caractérisé par sa tour carrée et les ouvertures percées dans sa (...)

    Dordogne - Saint-Crépin-d’Auberoche
  • Monument aux morts de Saint-Crépin-d’Auberoche

    Le monument aux morts de Saint-Crépin-d’Auberoche présente une forme classique. En revanche, il est orné de nombreux motifs sculptés d’inspiration (...)

    Dordogne - Saint-Crépin-d’Auberoche

Partager cette visite