Accueil > Lot-et-Garonne > Dropt > Saint-Astier

Saint-Astier

L’histoire de la commune de Saint-Astier est étroitement liée à la construction de la forteresse médiévale de Puychagut.

Au début du Moyen Âge, un certain Drogo fait élever une forteresse sur le rocher de Puychagut où vivent les premiers captals (chefs militaires du pays). Cependant, des traces d’occupation gallo-romaine attestent d’un habitat antérieur à l’époque médiévale.

Le captalat de Puychagut regroupe alors un nombre important de paroisses - Loubès, Uffer, Théobon, Bernac, Montaillac, Malromé, Saint-Nazaire, Saint-Astier, Saint-Léger et Villeneuve - qui lui appartiennent jusqu’à la Révolution Française. Tous ces villages sont organisés en paroisses dès la fin du XIIe siècle. La commune de Saint-Astier fait partie intégrante de la vicomté de Bézaume jusqu’au XIIIe siècle, avant de revenir à l’archiprêtré de Sainte-Foy-la-Grande.

À la fin de la guerre de Cent Ans (1453), Giron de Ségur, captal de Puychagut, s’exile en Angleterre. Lorsqu’il revient en France, le roi exige la destruction de la forteresse. Aujourd’hui, il ne reste que quelques vestiges de cet ancien château qui a longtemps été au cœur de l’histoire de Saint-Astier.

Chaque année, durant la première quinzaine de septembre, Saint-Astier célèbre l’ouverture des vendanges par le traditionnel ban des vendanges qui a lieu au pigeonnier Jean de Blanc.


Commune

  • Nom des habitants : Astériens, Astériennes
  • Superficie : 956 hectares
  • Population : 185 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Isle

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune de Saint-Astier a une origine religieuse. Il provient d’ Asterius , un saint du VIIe siècle.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Astier : 05.53.94.78.65

Office de tourisme du Pays de Duras : 05.53.93.71.18


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

René Blanc Le Paisible Saint-Astier, RIS, BibTeX.

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite