Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Carsac-de-Gurson > Ruines du château de Gurson

Ruines du château de Gurson

Poste de vigie dès le haut Moyen Âge, la motte de Gurson, située à Carsac-de-Gurson, conserve, au cours des siècles, son importance stratégique.

Étymologiquement, Gurson proviendrait de gortia , « haie épineuse », dont le premier château construit en bois est entouré. On ne connaît pas la date de sa première construction en pierre, mais on sait qu’il est détruit vers 1377 par les troupes du duc d’Anjou, frère de Charles V, et de Duguesclin.

C’est Archambaud de Grailly, vicomte de Castillon, qui le fait reconstruire après 1380, puis, au XVIe siècle, des aménagements sont apportés. Entre 1610 et 1615, le château est agrandi et embelli pour le mariage de Frédéric de Foix, comte de Gurson, et de Charlotte de Caumont de Lanzun, petite-fille de la belle Corisande, comtesse de Guiche.

Frédéric, grand sénéchal de Guyenne, fait alors construire le château bas avec son châtelet d’entrée qui existe encore, afin d’y loger sa compagnie de cent hommes d’armes.

Le vieux château est définitivement abandonné à partir de 1714. Sa démolition est déjà commencée en 1729 et achevée en 1774. Il ne reste que des pans de murs d’une tour du XIVe siècle et du grand escalier Renaissance du début du XVIIe siècle. La prison et la salle de justice au-dessus sont construites en bas au milieu du XVIIIe siècle.

Le château bas est habité par les mêmes propriétaires depuis la Révolution et les ruines de l’ancien château sont inscrites aux Monuments historiques depuis 1948.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2005). Histoire et chroniques du Pays de Gurson, RIS, BibTeX.

Léonie Gardeau (1992). Gurson Montaigne terres d’histoire, RIS, BibTeX.


Partager cette visite