Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Sainte-Trie > Ruines de l’abbaye cistercienne du Dalon

Ruines de l’abbaye cistercienne du Dalon

Les vestiges de l’abbaye du Dalon témoignent de la présence de moines cisterciens sur le territoire de Sainte-Trie au Moyen Âge.

L’abbaye est fondée en 1114 par le moine ermite Géraud de Salles. Elle est traditionnellement située près d’un cours d’eau du même nom, afin de vivre en parfaite autonomie, isolée de toute civilisation, comme le veut l’ordre de Cîteaux.

Les moines tirent leur revenu d’exploitations agricoles, dont plusieurs granges sont situées à Génis, mais aussi de pêcheries, notamment celles de l’étang de Born, et de salines en Saintonge.

L’abbaye perd un grand nombre de ses religieux pendant la guerre de Cent Ans, mais elle est remise sur pieds par les abbés de la Fayette aux XVIe et XVIIe siècles. De nouveau déclinante au XVIIIe siècle, elle est vendue comme bien national à la Révolution et sert de carrière de pierres.

L’abbaye a accueilli quelques célébrités, notamment le poète troubadour Bernart de Ventadour, venu se retirer au Dalon au XIIe siècle.


Patrimoine


Informations pratiques

Ne se visite pas


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

M. Van Mieghem (1976). L’abbaye cistercienne Notre-Dame du Dalon de 1750 à 1814, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Colombier de l’abbaye du Dalon

    Dans les abbayes cisterciennes, les colombiers font leur apparition au XIIIe siècle et occupent généralement une place centrale au sein des (...)

    Dordogne - Sainte-Trie
  • Église abbatiale de l’abbaye du Dalon

    L’abbaye cistercienne de Sainte-Trie conserve encore les vestiges de son église, malgré son état de ruine avancé.
    Cette vaste église est érigée dans (...)

    Dordogne - Sainte-Trie

Partager cette visite