Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Bergerac > Rue des remparts

Rue des remparts

Bergerac est pourvue au XIIIe siècle de remparts, tours et portes qui en font une citadelle. Il n’en subsiste aujourd’hui que le souvenir, dans la rue des remparts, qui présente un bel alignement de maisons anciennes, sur l’ancien tracé des fortifications.

Le mur des remparts marquant le périmètre défensif quadrangulaire est maçonné en briques, de 1 mètre d’épaisseur, doublé d’un fossé en eau et flanqué de sept à huit tours confortant les quatre portes.

Bergerac est aux premières loges lors du conflit franco-anglais dès 1345. Mais elle se maintient ville franche par une diplomatie bipartite, connaissant malgré tout trois occupations entre 1345 et 1450, une anglaise et deux françaises.

Le conflit entre catholiques et protestants touche durement la ville. Bergerac ayant pris position pour la Réforme, le Roi Louis XIII signe en 1621, depuis la maison Peyrarède, l’ordre de démolir toutes les fortifications de la ville. Cet ensemble a totalement disparu en 1630.

On peut notamment admirer dans la rue des remparts de belles maisons à colombage.



Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Dessins de Jean-Louis Leclair, Textes de Jean-Philippe Brial Fontelive (2006). Bergerac de plume en plume. Parcours libre et chemins croisés, RIS, BibTeX.

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.

Yves Korbendau (2006). Bergerac, patrimoine et histoire, RIS, BibTeX.


Partager cette visite