Accueil > Gironde > Entre-deux-Mers > Roquebrune

Roquebrune

Roquebrune abrite un patrimoine à fort caractère oriental puisque la commune s’est développée autour d’une commanderie templière dès le XIIe siècle.

Des vestiges du Néolithique sont découverts sur le territoire, attestant de l’ancienneté de la présence humaine sur le site.

Initialement, Roquebrune compte trois églises : l’église Saint-Seurin, l’église Sainte-Catherine-de-Paulac ou Paulas et l’église Saint-Jean-de-Roquebrune. Cette dernière, construite aux XIIe et XIIIe siècles, est l’église d’un ordre hospitalier.

À proximité immédiate, en position escarpée, l’ordre des Chevaliers du Temple de Jérusalem construit à la fin du XIIe siècle une maison ou commanderie de Templiers qui devient plus tard la propriété des chevaliers de l’ordre de Malte. Au cours de la Fronde, le 15 décembre 1652, la commanderie est assiégée et prise par une partie de l’armée de Condé. En 1672, un chroniqueur signale la présence d’un commandeur qui "tient un château avec pont-levis dans la clôture duquel est l’église avec un petit bois, le cimetière qui y est contigu et le jardin de la commanderie".

Vraisemblablement au XIXe siècle, l’église Saint-Jean, ancienne église des Templiers, devient église paroissiale, alors que les deux autres édifices religieux sont détruits.

Au XIXe siècle toujours, la petite commune se développe et décide la construction d’une école, implantée dans la vallée au lieu-dit La Violette.

Une petite activité commerciale et artisanale perdure dans la vallée jusqu’aux années 1980. L’économie de Roquebrune est aujourd’hui basée sur la polyculture.


Commune

  • Code postal : 33359
  • Nom des habitants : les Roquebrunais, Roquebrunaises
  • Superficie : 650 hectares
  • Population : 217 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Dropt

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune vient de l’ancien nom latin Rupes Bruna , qui signifie « roche brune ».


Informations pratiques

Mairie de Roquebrune : 05.56.61.67.64

Office de tourisme du Monségurais : 05.56.61.89.40


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(1972-2001). Bulletin archéologique et historique du Monségurais, RIS, BibTeX.

Sylvie Faravel (1991). Occupation du sol et peuplement de l’Entre-Deux-Mers bazadais du Néolithique à 1550, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Commanderie de Templiers de Roquebrune

    Au Moyen Âge, la commanderie des Templiers de Roquebrune est au coeur de la vie quotidienne, initiant le développement du village. Il en subsiste (...)

    Gironde - Roquebrune
  • Église Saint-Jean-Baptiste à Roquebrune

    Ancienne église des Templiers, Saint-Jean-Baptiste de Roquebrune échappe à la destruction et fait l’objet de plusieurs restaurations majeures depuis (...)

    Gironde - Roquebrune
  • Linteau de remploi des maisons de Roquebrune

    Le bourg de Roquebrune se développe au Moyen Âge autour d’une commanderie de Templiers. Certaines maisons du bourg sont construites, plus tard, avec (...)

    Gironde - Roquebrune
  • Maison de Mesterrieux

    La commune de Roquebrune, qui croît dès le Moyen Âge grâce à la présence d’une commanderie, se développe aussi aux XVIIIe et XIXe siècles, comme (...)

    Gironde - Roquebrune
  • Quai à vendange de Roquebrune

    Témoin d’une époque pas si lointaine, ce quai de vendange subsiste sur la commune de Roquebrune, rappelant les techniques vinicoles anciennes. (...)

    Gironde - Roquebrune

Partager cette visite