Accueil > Landes > Adour Chalosse > Rion-des-Landes

Rion-des-Landes

Rion-des-Landes s’impose depuis le XIXe siècle comme l’un des pôles économiques et industriels de la région. Cette commune arbore aussi un riche patrimoine culturel.

L’histoire ancienne de Rion-des-Landes reste encore à éclaircir. Elle possède peut-être une origine gallo-romaine, comme les tombeaux qu’on y a découverts semblent en témoigner, mais ces tombeaux pourraient aussi être mérovingiens ou carolingiens.

En revanche, ce qui est certain, c’est que Rion et son église datant du XIIe siècle constituent une étape pour les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. En tant que baronnie, la commune appartient à la vicomté de Tartas avant d’être achetée par les d’Albret en 1309.

Toutefois, à la fin du XVIIIe siècle, Rion n’est qu’un petit territoire perdu, traversé par le Retjons et entouré de vastes landes. Elle connaît un important renouveau au siècle suivant. En effet, Rion est sans doute la commune landaise à qui le reboisement par enrésinement lancé à partir de 1857 sous l’impulsion de Napoléon III profite le plus.

Effectuant de larges bénéfices, tout le village est reconstruit et rénové. Les entreprises qui se créent afin d’exploiter la forêt perdurent durant le XXe siècle et permettent de maintenir cet essor économique. L’économie de la ville est encore renforcée par la création de la Manufacture Landaise des Produits Chimiques.

Dynamique et fière de ses richesses, Rion-des-Landes propose aux visiteurs un « circuit du patrimoine » fléché et commenté permettant de découvrir les particularités locales comme l’église Saint-Barthélemy, le mystérieux Crouts arramère, les arènes André Taris ou encore la fontaine Saint-Jean. La présence du restaurant de Maïté n’est pas le moindre de ses attraits.


Commune

  • Nom des habitants : Rionnais, Rionnaises
  • Superficie : 11825 hectares
  • Population : 2199 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Retjons

  • Origine du nom et description du blason :

    Rion-des-Landes tire son nom du gascon riou, arriou signifiant « petit ruisseau » et correspondrait au site gallo-romain de Cocosa sur L’Itinéraire d’Antonin , manuscrit datant de la Rome antique et recensant les villes de l’Empire romain et les distances qui les séparent.


Informations pratiques

Mairie de Rion-des-Landes : 05.58.57.10.28


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

Hervé Barrouquère (2000-2001). Occupation du sol et peuplement dans la vicomté de Tartas du Néolithique au XIVe siècle, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite