Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Ribérac

Ribérac

Ribérac est l’une des cinq plus grandes communes du Périgord. Chef-lieu d’arrondissement, elle est aussi la capitale du Ribéracois, également appelé Périgord vert. En conformité avec cette appellation, elle s’étend dans un écrin de verdure sur les berges de la Dronne.

Occupé anciennement, le territoire de la commune de Ribérac est riche en cluzeaux, ces souterrains d’origine préhistorique nombreux dans la région. Des fouilles archéologiques ont également permis de découvrir, au hameau de Saint-Martial, des traces remontant à l’âge du bronze ancien, puis à l’époque gallo-romaine.

Au moment des invasions normandes, Ribérac est particulièrement exposée. Son installation sur les rives de la Dronne facilitait en effet les pillages par voie fluviale.

C’est donc à cette époque que le bourg se dote de fortifications, notamment au passage de Chalard, où est fondé un prieuré, premier pôle du village, au IXe siècle. Par la suite, l’habitat se regroupe plutôt autour du château, au coeur d’une châtellenie de 16 paroisses en 1365.

Très tôt, l’administration de Ribérac devient indépendante. Ainsi, dès le Xe siècle, le vicomte de Chalard décide de s’affranchir de l’autorité comtale. Le village est par la suite le coeur de seigneuries appartenant à plusieurs grandes familles comme les Pons, les Aydie, les Chapt ou les Talleyrand.

Ribérac coule ensuite des jours paisibles en se développant autour du château et de la collégiale, fondée en 1499. La commune s’étend plus encore au XIXe siècle, la Révolution lui ayant permis de passer du statut de ville à celui de chef-lieu de district, puis d’arrondissement. En conséquence, Ribérac a abrité une sous-préfecture jusqu’en 1926.

La commune de Ribérac présente une richesse architecturale, historique et culturelle, qui témoigne de son importance passée. Celle-ci lui permet le développement d’un tourisme dynamique.


Commune

  • Nom des habitants : Ribéracois, Ribéracoises
  • Superficie : 2279 hectares
  • Population : 4000 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Dronne, le Ribéraguet

  • Origine du nom et description du blason :

    Plusieurs hypothèses perdurent quant à l’origine du nom de la commune de Ribérac. Son nom peut se rapprocher de ribeira , dérivé du latin, qui signifie « rive ou plaine ». Mais il peut aussi s’agir du nom gallo-romain Rabirius et dans ce cas Ribérac serait l’ancien « domaine de Rabirius ».


Informations pratiques

Mairie de Ribérac : 05.53.92.41.51

http://www.riberac.fr

Office de tourisme de Ribérac, Place du Général de Gaulle, 24600 Ribérac, téléphone : 05.53.90.03.10.

http://www.riberac.fr/index.html?tourisme1.html


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Dominique Audrerie (1990). Visiter Ribérac, RIS, BibTeX.

Serge Avrilleau (1996). Cluzeaux et souterrains du Périgord, RIS, BibTeX.

E. Dusolier (1988). Écrits sur l’histoire de Ribérac, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

Marc Chassaing Images de Ribérac et du Ribéracois, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite