Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Aquilin > Église Saint-Eutrope > Retable de l’église Sainte-Eutrope

Retable de l’église Sainte-Eutrope

Le retable de l’église Sainte-Eutrope, à Saint-Aquilin, offre un bel exemple de réalisation baroque avec ses colonnes torses et ses nombreux motifs décoratifs.

Le docteur Mauriac, propriétaire du château de Moncé, fait don d’un retable à l’église Sainte-Eutrope de Saint-Aquilin, entre 1886 et 1888. Celui-ci est en bois polychrome décoré de bas-reliefs et de rondes-bosses. Posé sur un meuble, il est constitué de deux niveaux. Le premier est flanqué de deux consoles en volutes et de cinq statuettes. Deux d’entre elles représentent saint Aquilin et saint Eutrope de Saintes. Au milieu, devant la porte, le Christ souffrant est placé dans une niche qui est entourée des bas-reliefs de Dieu le Père au-dessus, ainsi que de l’agneau mystique au-dessous.

Par ailleurs, de nombreux décors, comme des feuilles d’acanthe, des rinceaux ou des coquilles, et des colonnes torses corinthiennes complètent la décoration.

Enfin, la partie supérieure, plus étroite, est décorée d’anges adorateurs et de deux médaillons ovales avec les bustes du Christ et de la Vierge. Le tout est surmonté d’une coupole rouge et dorée sur laquelle se trouve une statuette du Christ glorieux.

Le retable de l’église Saint-Eutrope de Saint-Aquilin ainsi que ses statuettes sont classés Monuments Historiques au titre d’objet depuis le 17 février 1971.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Collectif (2002). Il était une fois Saint-Aquilin en Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite