Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Carsac-de-Gurson > Église Saint-Pierre de Carsac > Retable de l’église Saint-Pierre de Carsac

Retable de l’église Saint-Pierre de Carsac

Dans le chœur de l’église de Carsac-de-Gurson sont, au XVe siècle, percées deux minuscules absidioles, cachées par un important retable en bois sculpté daté de 1714.

Il est l’œuvre d’un sculpteur de Gourdon, Mathieu Durand, et coûte à l’époque 509 livres. On pense qu’il est dû à une libéralité du duc de Foix, dernier comte de Gurson de sa lignée, mort cette même année. Ne figurant pas dans son testament, ce don ne peut être fait que de son vivant.

Deux grandes statues en bois polychrome de saint Pierre et de saint Paul ainsi qu’une petite de sainte Radegonde font partie du retable. Le pendant de cette dernière, un saint Roch, a été volé.

Une grande toile représentant le Sacré-Cœur occupe le centre du retable. Elle remplace, vers 1900, la toile d’origine représentant un Christ en croix avec les saintes femmes. Cette dernière, très endommagée et incomplète, se trouve au musée de Villefranche.

À la base de l’autel existe une autre peinture reproduisant La Cène de Léonard de Vinci, copie que l’église doit à une habitante de la commune, Mlle Sabrier, au début du XXe siècle.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2005). Histoire et chroniques du Pays de Gurson, RIS, BibTeX.

Léonie Gardeau (1992). Gurson Montaigne terres d’histoire, RIS, BibTeX.


Partager cette visite