Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Lalinde > Repère de la crue de 1617

Repère de la crue de 1617

A Lalinde, sur les murs d’un des moulins de la Guillou, deux dates sont gravées dans la pierre. L’une d’entre elles est vraisemblablement un repère de crue, témoignant de l’ampleur des variations du niveau des eaux.

La première date, gravée en haut, pose un problème d’interprétation, car 1617 ne correspond pas à une référence de crue ; les documents ne mentionnent que la crue des 14 et 15 mars 1615, qui entra dans Lalinde par la porte « des Marti » et par celle de la Font del Roc. Elle emporta une partie des murailles et dévasta le cimetière.

La seconde date n’est plus lisible complètement, car elle a été recouverte par le crépissage du mur. On distingue 16 janvier 184... On devine qu’il s’agit de la crue de 1843.

La Dordogne, rivière imprévisible, est sujette à de nombreuses crues, dont certaines sont spectaculaires. Ainsi à Bergerac, on a relevé des crues de plus de 10 mètres de hauteur.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2001). Atlas du patrimoine d’hier et d’aujourd’hui du pays lindois, RIS, BibTeX.

M. l’Abbé Goustat (1992). Lalinde, Formation et fonctionnement d’une bastide en Périgord jusqu’en 1789, RIS, BibTeX.


Partager cette visite