Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Rébénacq

Rébénacq

Implantée sur les rives du Neez, entre deux collines verdoyantes, la bastide de Rébénacq est fondée en 1347 par Gaston Fébus, célèbre comte de Foix et vicomte du Béarn. L’histoire de son site apparait toutefois plus ancienne, ainsi qu’en témoignent les vestiges préhistoriques qui y ont été découverts.

Le développement de Rébénacq repose d’abord sur les dispositions favorables qui entourent systématiquement l’apparition d’une bastide. Ses habitants bénéficient par exemple d’une exemption de service militaire durant les 15 années qui succède à la fondation. Ils jouissent par ailleurs de l’autorisation d’organiser un marché bimensuel et de percevoir un octroi. Grâce à ce dispositif, en 1385, la bastide compte 25 foyers.

Comme toutes les bastides, celle de Rébénacq s’organise autour d’une place carrée : l’actuelle place de Bielle. Celle-ci est implantée dans un endroit légèrement surélevé afin de favoriser l’écoulement des eaux. Sur chacun de ses côtés, long d’environ 70 mètres, sont prévus une cinquantaine de lots attribués aux habitants. Cette place est conçue pour centraliser la vie de la cité.

Plus tard, le dynamisme économique prend le relais et se substitue au volontarisme politique. À l’époque moderne, le bourg possède une petite industrie avec en particulier une fabrique de draps et manteaux à capuchons que l’historien Pierre de Marca (XVIIe siècle) cite comme particulièrement recherchés. En 1690, une papeterie est établie le long du Neez. Elle recueille des chiffons de lin pour confectionner des papiers dont les inspecteurs royaux ont mentionné la qualité.

Ces activités confèrent à Rébénacq une certaine prospérité, dont témoignent aujourd’hui encore ses agréables placettes et ses belles demeures. Le centre historique de la bastide, concentré autour de la place de la Bielle, en renferme un grand nombre.

De nos jours, Rébénacq a l’importante fonction de fournir en eau potable la ville de Pau depuis l’endroit nommé l’Oeil du Neez, qui est une résurgence du gave d’Ossau, dont le débit est plus important que celui de la source du Vaucluse (avec jusqu’à 2 300 litres par seconde).


Commune

  • Nom des habitants : Rébénacquois, Rébénacquoises
  • Superficie : 1050 hectares
  • Population : 673 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Neez

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune viendrait de Jean de Rébénacq, office vicomtal en charge de la construction de la bastide en 1347.


Informations pratiques

Mairie de Rébénacq : 05 59 05 54 63

Office de tourisme d’Arudy : 05 59 05 77 11


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Château de Bitaudé

    Juché sur un épaulement en surplomb du Neez, le château de Bitaudé domine le village de Rébénacq de sa fière silhouette de grosse demeure béarnaise. Ses (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Rébénacq
  • Eglise Saint-Jean-Baptiste

    L’église Saint-Jean-Baptiste de Rébénacq est reconstruite à partir de 1875, après la destruction de l’ancienne église du XVIIIe siècle, pourtant (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Rébénacq
  • Grotte de l’Œil du Neez

    La grotte de l’oeil de Neez abrite la résurgence des sources du Neez. Constituée d’un dédale de salles, elle attire depuis de nombreuses décennies (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Rébénacq
  • Monument aux morts de Rébénacq

    Les nombreux monuments aux morts édifiés en France au lendemain de la Première Guerre mondiale marquent le souvenir des victimes tombées au front. À (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Rébénacq

Partager cette visite