Accueil > Lot-et-Garonne > Dropt > Puysserampion

Puysserampion

Au nord de la commune de Puysserampion, se dresse au Moyen Âge un château qu’une légende rattache à l’Ordre des Templiers.

Le site de Puysserampion est occupé dès la période préhistorique puis au cours de l’Antiquité celtique et gallo-romaine.

Au XIIIe siècle, sur un promontoire dominant le paysage environnant, se trouve un château ou une maison-forte, qui appartient à la puissante famille de Goth, pendant plusieurs siècles. Ainsi, à cette époque, Philippe le Bel autorise Bertrand de Goth, seigneur de Duras, à acquérir des terres parmi lesquelles se trouvent Monségur, Puysserampion et Allemans. Cette terre revient ensuite à sa fille naturelle, Géraude de Goth puis à son époux Raymond Lorc.

Une légende raconte que ce château est la demeure des Templiers au XIVe siècle. Cette thèse est étayée par une lettre qui rapporte qu’en 1324 le château appartient à Régine de Goth, comtesse d’Armagnac et nièce du pape Clément V, qui décide le 13 avril 1312 la dissolution de l’ordre du Temple et la dévolution de leurs biens à l’ordre des Hospitaliers. Le pape a donc semble-t-il donné à sa nièce le château des Templiers de Puysserampion.

Aujourd’hui, il ne reste aucune trace de ce château dont les pierres sont réutilisées à une époque pour les murs d’une installation agricole voisine.


Commune

  • Nom des habitants : Puysserampionais, Puysserampionaises
  • Superficie : 1072 hectares
  • Population : 243 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine étymologique de Puysserampion se rencontre à l’époque féodale. Dans les documents anciens le nom de la cité s’écrit en latin Podio-arrempio puis en français Pui-rampion. Le premier terme a le sens de « mont », suivi du mot « rampion » synonyme en patois local d’ abruptum d’où vient rupès c’est-à-dire "lieu escarpé, raviné, difficile d’accès". Il peut s’agir ici d’une désignation métaphorique qui peut se traduire par « Mont Joli ».


Informations pratiques

Mairie de Puysserampion : 05.53.93.34.19 / Office de tourisme de Miramont-de-Guyenne : 05.53.93.38.94


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (1972). Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Saint-Jean-Baptiste

    L’église Saint-Jean Baptiste de Puysserampion est rattachée selon une légende à l’ordre des Templiers.
    L’église, construite au XIIe ou XIIIe siècle, est (...)

    Lot-et-Garonne - Puysserampion
  • Plaque commémorative de Puysserampion

    Aux lendemains de la Grande Guerre, Puysserampion fait élever une plaque commémorative sur le mur de son cimetière.
    Entre 1918 et 1926, ce ne sont (...)

    Lot-et-Garonne - Puysserampion

Partager cette visite