Accueil > Gironde > Haute-Gironde > Prignac-et-Marcamps

Prignac-et-Marcamps

Bien connue des préhistoriens, la commune de Prignac-et-Marcamps compte un patrimoine très riche, en lien avec son histoire comme la fameuse grotte de Pair-non-Pair, mais aussi plusieurs châteaux, trois églises et un patrimoine industriel intéressant.

Il faut remonter à l’époque de la préhistoire pour trouver les premières traces d’occupation humaine. En effet, c’est au moustérien (80 000 ans av. J.-C.) que sont attribués les plus anciens outils taillés de la grotte de Pair-non-Pair.

Cette caverne, refuge et sanctuaire à la fois, est occupée jusqu’à la fin du périgordien supérieur (18 000 ans av. J.-C.). Mais c’est surtout grâce à la qualité artistique de ses gravures qu’elle doit sa célébrité mondiale. La présence des hommes préhistoriques s’étend jusqu’au magdalénien (15 000 ans av. J.-C.) au Roc de Marcamps.

En outre, les fouilles archéologiques menées au XIXe siècle attestent une présence gallo-romaine importante grâce à la découverte d’une fabrique de poteries, sur le domaine de Pourcaud à Marcamps, ainsi que d’un cimetière gallo-romain à Prignac qui est utilisé jusqu’à l’époque mérovingienne. C’est de cette période que proviennent les noms de la commune Prignac et Marcamps.

L’ancienne paroisse de Cazelles, dont le nom n’apparait plus dans la dénomination actuelle de la commune, si ce n’est dans son blason, est l’ancienne terre seigneuriale du château de Grissac. Elle est réunie à Prignac au milieu du XIXe siècle.

Aussi, c’est principalement aux XVIIIe et XIXe siècles que les carrières de pierre de Marcamps connaissent leur véritable expansion. La pierre de Marcamps, célèbre pour sa dureté, sert à de nombreuses constructions locales mais aussi pour le Grand-Théâtre, la place Royale ainsi que pour la gare Saint-Jean à Bordeaux.

Sur une idée et proposition de Raymond Prévot, maire de Marcamps ainsi que par arrêté préfectoral en date du 17 août 1964, les deux communes de Prignac-et-Cazelles et Marcamps sont fusionnées. Depuis mars 1965, elles ne forment donc officiellement plus qu’une seule commune, Prignac-et-Marcamps.

La commune présente un habitat plutôt concentré, malgré cette réunion de plusieurs paroisses. L’ancien bourg de Marcamps est situé au nord du centre actuel de la commune. La vigne occupe une place importante dans l’économie locale, avec une production sous l’appellation Côtes de Bourg.


Commune

  • Code postal : 33339
  • Nom des habitants : les Prignacais, Prignacaises
  • Superficie : 966 hectares
  • Population : 1368 habitants (2008)
  • Origine du nom et description du blason :

    Prignac dérive de l’anthroponyme latin Prinius, et Marcamps est formé de l’anthroponyme Marcus et du latin campus, “ la ferme de Marcus ”.

    la représentation du mammouth renvoie à la période préhistorique et évoque la grotte de Pair-non-Pair. Sur le blason, les lettres P, M, C signifient Prignac, Marcamps et Cazelles.


Informations pratiques

Mairie de Prignac-et-Marcamps : 05.57.68.44.44

Office de tourisme du canton de Bourg : 05.57.68.31.76


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Boyries (1988). Bourg et Bourgeais, RIS, BibTeX.

A. Rousseau et J. Ferrier (1970). “Le Roc de Marcamps, Gironde : quelques nouvelles observations”, in t. 67 (édité par), Bulletin de la Société préhistorique française, RIS, BibTeX.

François Daleau (1875). “La Grotte des fées, située au Roc, commune de Marcamps, Gironde”, in Bordeaux (édité par), Bulletin de la Société archéologique de Bordeaux, RIS, BibTeX.

François Daleau (1896). “Les gravures sur rocher de la caverne de Pair-non-Pair, Gironde”, in Bordeaux (édité par), Bulletin de la Société archéologique de Bordeaux, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite