Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Issigeac > Prévôté d’Issigeac

Prévôté d’Issigeac

La prévôté d’Issigeac est une chartreuse probablement bâtie dans la première moitié du XVIIIe siècle sur les fondations médiévales du rempart d’Issigeac. Elle doit son nom au fait qu’elle aurait été habitée par le prévôt. Cet ancien abbé avait été expulsé à la suite de la sécularisation de son monastère obtenue par l’évêque de Sarlat, seigneur d’Issigeac, auprès du pape Innocent VIII en 1488.

Cette maison de maître rurale est de plan rectangulaire. Le logis central, couvert d’un toit à la Mansart, c’est-à-dire d’une toiture brisée dont les versants comportent deux pentes très différentes, est encadré de deux pavillons aux hautes charpentes à la française.

Ce logis ouvre sur un perron couvert conçu comme un balcon à balustrade de pierre et pourvu de deux volées d’escalier dont l’une est détruite. L’aile gauche comporte dans sa partie supérieure un curieux pigeonnier en encorbellement.

En 1793, le dernier prévôt d’Issigeac émigre en Espagne. Les murs de la cour et le jardin, qui donnaient à cet édifice son caractère de chartreuse, sont ensuite démolis.


Patrimoine


Informations pratiques

Ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

C. Bourrier (1992). Issigeac et son canton, Histoire et toponymie, RIS, BibTeX.


Partager cette visite