Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Sainte-Foy-de-Longas > Presbytère de Sainte-Foy-de-Longas

Presbytère de Sainte-Foy-de-Longas

L’ancienne cure de Sainte-Foy-des-Longas, bâtiment d’habitation agrémenté d’un jardin, est vendue comme « Bien National » à la Révolution, le 7 Thermidor An IV.

Ce n’est que le 29 septembre 1824 que la commune de Sainte-Foy-de-Longas est autorisée, par ordonnance royale, à acquérir la maison des Bastide, frère et sœur, et à en faire le nouveau presbytère.

L’abbé Estay, son occupant en 1851, interpelle le conseil municipal afin d’effectuer quelques menus travaux. Plus tard, il demande des réfections plus importantes, notamment celle de la toiture, « très endommagée par les intempéries ».

En février 1893, un important orage endommage à nouveau la toiture. L’abbé Roux se voit alors proposer la construction d’un nouveau presbytère, dans lequel est logé son successeur, l’abbé Lavialle, en septembre 1900.


Patrimoine


Informations pratiques

Cet édifice ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Christine Chevallier (1994). Sainte-Foy-de-Longas, Histoire d’un village en Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite