Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Saint-Avit-Sénieur > Presbytère de Saint-Avit-Sénieur

Presbytère de Saint-Avit-Sénieur

Saint-Avit-Sénieur, bénéficiant de la notoriété du saint Avitus et situé sur la route de Compostelle, méritait qu’un prieuré, puis une abbatiale, y soient construits. Un beau bâtiment du XIIe siècle, vestige souvent remanié de l’ancien monastère, sert de presbytère aux curés de la paroisse, de la fin du XVIIe siècle au XXe siècle.

La première attestation du presbytère date de 1096, dans une bulle pontificale. En 1120, un groupe de sept moines vit près du tombeau de saint Avit et les reliques du saint sont transférées dans l’abbatiale en 1118.

Du côté nord, le presbytère est séparé de l’église par une cour et le cimetière. Du côté sud, il est adossé aux fossés, aujourd’hui comblés pour donner passage à la voie publique.

Le rez-de-chaussée, partie la plus ancienne, présente des voûtes en berceau brisé, et des fenêtres cintrées.

Les murs sont magnifiquement ornés de peintures représentant au sud une Vierge, saint Christophe, des lions et des draperies aux plis en trompe-l’œil. Un motif de losanges à fleurons couvre tous les murs.

Au niveau du premier étage se trouve une belle galerie largement ouverte vers l’église. Au-dessous, il existe des locaux ayant servi de cave, d’écurie, de réserve de bois et, pendant la Révolution, sans doute de prison. Enfin, dans le jardin, au pied de l’escalier qui donne accès à la galerie, a été foré un puits.

En 1968, le presbytère est interdit à la visite en raison de la dégradation de son état, mais depuis sa restauration, de 1998 à 2000, il est de nouveau ouvert et sert de lieu d’exposition.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Sous la direction de Jean Darriné, RIS, BibTeX.


Partager cette visite