Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Gardonne > Presbytère de Gardonne

Presbytère de Gardonne

L’actuel presbytère de Gardonne date d’après 1950. Si l’histoire de l’église de Gardonne est affaire de restaurations successives, l’histoire du presbytère est une succession de déménagements.

En 1822, le conseil municipal et le maire Pierre Bordas décident d’acheter une maison pour y loger le curé. La fonction fait nom, la maison devient le presbytère de Gardonne.

Le presbytère commence à se dégrader dans les années 1840. Il est réparé en 1853 mais le conseil municipal le met en vente et achète un terrain proche de l’église, en 1857. Le nouvel édifice est achevé en 1862 et le curé déménage en 1863.

Ce nouveau presbytère s’élève sur l’emplacement de l’ancienne forteresse de Gardonne, rasée en 1386. La maison est détruite en 1950. Le curé emménage alors dans ce qui est l’actuel presbytère.

Il n’y a plus de curé attaché à Gardonne même. Le presbytère principal de la paroisse de Sainte-Marie en Périgord Foyen est celui de Saint-Antoine-de-Breuilh.


Patrimoine


Informations pratiques

Ce presbytère ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.

Christophe Lafond (1997). Gardonne : histoire d’un village du Périgord des origines à nos jours, RIS, BibTeX.


Partager cette visite