Accueil > Gironde > Langonnais > Preignac

Preignac

Au bord de la Garonne et du Ciron, Preignac étale ses vignobles prestigieux et son patrimoine reconnu, un patrimoine très majoritairement constitué de châteaux et de maisons nobles, qui ne font pas oublier pourtant son imposante église classique couverte d’un dôme.

Le site, d’origine ancienne, est occupé par un village gallo-romain nommé Praemiacum. Un texte de Fortunat, évêque de Poitiers, mentionne Praemiaco et Léonce, évêque de Bordeaux, y possède alors un domaine, qui est peut-être une ancienne villa gallo-romaine.

Cependant, la commune entre vraiment dans les livres d’histoire en étant la scène d’une bataille mémorable en 826, durant laquelle Louis le Débonnaire est vainqueur des Normands.

Par contre, le Moyen Âge ne compte pas d’évènement particulièrement notable à Preignac. On sait cependant qu’une petite chapelle isolée, dont subsistent des vestiges au lieu-dit Lamothe, est élevée au XIe siècle puis détruite à une période indéterminée. La paroisse Saint-Vincent de Preignac relève de la prévôté royale de Barsac et le bourg comporte plusieurs maisons nobles.

Lorsque commencent les guerres de Religion, les troupes du protestant Montgomery s’attaquent à la ville. Elles détruisent à cette occasion le pont et l’église. C’est à cette même époque, au XVIe siècle que Jeanne de Lossans de Malle épouse Pierre Sauvage. Ce sont d’ailleurs les descendants de cette importante famille qui construisent au siècle suivant le très prestigieux château de Malle. Durant tout cette période, la paroisse ne cesse de croître, pour atteindre 2 419 habitants en 1726.

Aussi, la ville est-elle dotée d’une situation avantageuse puisqu’elle est établie au bord de la Garonne, à la confluence du Ciron. Elle se munie donc tout d’abord de nombreux moulins : le moulin de Sanches, par exemple, créé en 1214, à trois meules, qui appartient au XVIIIe siècle à Laurent Sauvage d’Yquem ; ou encore le moulin de Lamothe, signalé dès 1205. Par ailleurs, la ville dispose d’un port sur le fleuve, qui lui permet une intense activité commerciale. Elle est notamment le plus gros exportateur des vins de la prévôté. Mais on y fait aussi le commerce du bois (de flottage) et celui de la pierre grâce à la présence de carrières à Lamothe.

Enfin, le Ciron a une dernière grande qualité, et sans doute pas la plus négligeable, du point de vue des viticulteurs : lorsque ses eaux froides venues des Pyrénées se jettent dans la Garonne plus tempérée, se forment à l’automne des brouillards matinaux qui contribuent au développement du botrytis cinerea , le fameux champignon qui participe à la concentration du raisin et produit ce vin si particulier.

Preignac est située dans l’aire d’appellation Sauternes. Elle compte plus de 500 hectares de vignoble, avec deux crus classés en 1855. Le château de Malle, classé monument historique, est un monument particulièrement remarquable de la Gironde.


Commune

  • Code postal : 33337
  • Nom des habitants : Preignacais, Preignacaises
  • Superficie : 1326 hectares
  • Population : 2026 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    du patronyme gallo-romain Priscus.


Informations pratiques

Mairie de Preignac : 05.56.63.27.39

Office de tourisme de Sauternais-Graves-Pays de Langon : 05 56 63 68 00

www.sauternais-graves-langon.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Michel de La Torre (1990). Gironde, Le guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite