Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Le Buisson-de-Cadouin > Porte Saint-Louis

Porte Saint-Louis

Au XIIe siècle, trois portes permettent d’accéder au monastère de Cadouin. Aujourd’hui, il ne reste que celle de Saint-Louis bâtie en pierres jaunes du Périgord.

La porte Saint-Louis, ou porterie, est une ouverture fortifiée qui permet au portier de sélectionner les personnes autorisées à pénétrer à l’intérieur de l’abbaye. Les moines sont alors soumis à la règle de Saint-Benoît, c’est-à-dire qu’ils doivent protéger « leur âme » et vivre en vase clos avec tout ce qui est nécessaire à leur subsistance : eau, jardin potager, ateliers dans lesquels ils pratiquent différents métiers. Les villageois peuvent parfois avoir accès à l’abbaye pour amener des vivres ou pour y travailler. A partir du XVe siècle, ils participent au marché qui se tient sous la halle.

Cette porte fortifiée du XIIe siècle présente encore des éléments qui mettent en avant son passé défensif. Ainsi, au dessus de l’ouverture en arc brisé, se trouve un orifice destiné au canon d’une arquebuse. On remarque que certaines pierres jaunes du Périgord ont pris une couleur rouge. Le feu a libéré le monoxyde de fer contenu dans la pierre calcaire lui donnant cette jolie teinte.

Le nom de Saint-Louis, attribué à cette porte, provient du fait que l’on croyait, à tort, que Louis IX était venu en pèlerinage à Cadouin.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

, RIS, BibTeX.


Partager cette visite