Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt

Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt

Situé entre des plateaux fertiles et les bords de la Dordogne, Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt a toujours été un lieu de passage et de vie de la Préhistoire à nos jours.

Bien que la commune ne soit formée qu’au XIXe siècle et complétée en 1960, les petits villages qui la constituent sont occupés depuis fort longtemps, comme l’atteste la présence de nombreux sites paléolithiques et protohistoriques. Des mosaïques classées aux Monuments historiques retrouvées au niveau de l’ancien village de Canet confirment quant à elles une occupation florissante des lieux à l’époque gallo-romaine.

Au Moyen Âge, Saint-Avit-de-Tizac, le Canet et La Rouquette dépendent de la juridiction de Montravel en Périgord alors que Sainte-Foy est en Agenais. Cette ville bastionnée de Gironde est fondée en 1255 par le frère de Saint Louis, mais les trois villages sont ensuite séparés, lors du découpage administratif effectué pendant la Révolution.

Situé sur la rive droite de la Dordogne, Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt devient un important lieu de passage à l’âge d’or de la batellerie. Un port est établi entre 1791 et 1796, sous la juridiction de Lamothe. Le commerce du vin et de l’artisanat enrichissent la localité et fait alors venir de nombreuses familles nobles, comme celle de Mézières, laquelle a notamment laissé un château à son nom. Cette époque florissante est aujourd’hui immortalisée dans un musée dédié à la batellerie.

En 1847, une paroisse catholique est fondée à Port-Sainte-Foy et une église est construite. Douze ans plus tard, elle est fréquentée par les paroissiens des communes de Saint-Avit-de-Tizac, le Canet et La Rouquette au moment de leur unification.

Aujourd’hui, Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt a pour activité principale et traditionnelle : la viticulture qui s’est développée dans les plaines. Les rouges bénéficient de l’appellation Bergerac A.O.C. et les blancs des appellations Montravel et Côtes de Montravel. La vallée de la Dordogne, avec l’arrêt de la batellerie, est devenue une zone d’activité commerciale et de résidence.


Commune

  • Nom des habitants : Port-Foyens, Port-Foyennes
  • Superficie : 1832 hectares
  • Population : 2345 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Dordogne

  • Origine du nom et description du blason :

    En 1859, les trois communes de Saint-Avit-de-Tizac, le Canet et La Rouquette fusionnent sous le nom de Port-Sainte-Foy. Les archives sont assez obscures concernant le choix de cette nouvelle appellation. Il est possible qu’elle soit due à l’ancien lieu de passage établi sur la Dordogne, en contrebas de Sainte-Foy-la-Grande. En 1960, c’est au tour de la commune de Ponchapt de fusionner avec la nouvelle localité. L’origine du nom de Ponchapt vient d’un anthroponyme latin employé depuis l’époque gallo-romaine. Il est emprunté à un certain Actum-Pontius.


Informations pratiques

Tél. mairie : 05.53.22.73.24

http://www.port-sainte-foy.info/

Tél. syndicat d’initiative de Montcaret : 05.53.73.29.62


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite