Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Pontiacq-Viellepinte

Pontiacq-Viellepinte

La commune de Pontiacq-Viellepinte voit le jour en 1844 après la réunion des deux villages du même nom. De leur passé respectif, on peut encore apercevoir aujourd’hui les deux anciennes églises paroissiales, ainsi qu’un château du XVIIIe siècle, construit à l’emplacement d’un castel médiéval.

Au Moyen Âge, la seigneurie de Viellepinte appartient à la famille de Lons. À cette époque, le village compte une quinzaine de foyers contre dix pour Pontiacq. La seigneurie est transmise par héritage au fil des siècles jusqu’à ce qu’elle tombe en possession de François de Lasserre, un bourgeois de Pau.

Le château de Minvielle, que l’on voit aujourd’hui, est construit au XVIIIe siècle mais le site sur lequel il est implanté rappelle le passé médiéval de la commune. Ce château est en effet édifié sur une ancienne motte entourée de larges fossés.

L’existence de la seigneurie de Pontiacq est attestée dès le XIVe siècle. Cependant, son occupation remonte à une époque bien plus lointaine comme le laisse supposer la découverte de deux tumuli au lieu-dit Les Puyolets.

Au début du XVIIIe siècle, la seigneurie appartient à Jacques de Puyoo. Ce bachelier en théologie est resté dans les mémoires pour son ouvrage Le rêve de l’abbé Puyoo . Cette source historique permet de mieux comprendre la bourgeoisie béarnaise dont il s’est inspiré pour cette satire.

Les Pontiacquais sont affublés au XIXe siècle du sobriquet de ahumats , qui signifie « enfumés » en gascon. Ce surnom fait référence à leur principale activité, la fabrication de charbon de bois. D’autre part, le ruisseau qui traverse Pontiacq se nomme Carbouère, qui veut dire charbonnière.


Commune

  • Nom des habitants : Pontiacquais, Pontiacquaises
  • Superficie : 698 hectares
  • Population : 110 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le village est né de la fusion entre les communes de Pontiacq et de Viellepinte en 1844.

    Au dénombrement de 1385, Pontiac est nommé Ponteac. Cette appellation a pour origine un anthroponyme latin, Pontius , accompagné du suffixe - acum . Ce dernier fait référence à un domaine. En d’autres termes, Pontiacq signifie « le domaine de Pontius ».

    En ce qui concerne le deuxième village, son nom apparaît pour la première fois sur le Cartulaire du château de Pau, en 1270. À l’époque, il s’appelle Villa Pieta. L’origine de ce nom est latine. Elle vient de villa (« domaine, ville »), accompagnée de l’adjectif latin pinctea . Ce dernier vient probablement du fait que les maisons y étaient décorées ou alors il peut faire référence aux enseignes peintes des auberges. D’après Hubert Dutech, l’appellation du village ferait référence à une halte placée sur le chemin qui mène de Beneharnum à Vic-en-Bigorre. Il s’agirait d’une auberge peinte en rouge selon la mode celtique.


Informations pratiques

Mairie de Pontiacq-Viellepinte : 05.59.81.93.69

Office de tourisme de la Communauté de communes de Vic-Montaner : 05.62.33.74.00

http://www.vic-montaner.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Constant Lacoste (1979). Promenade archéologique en Montanérès, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Château de Minvielle

    Le château de Minvielle, situé sur le territoire de Pontiacq, date du XVIIIe siècle. Il est construit sur les vestiges d’un ancien château fort, ce (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Pontiacq-Viellepinte
  • Église Saint-Paul de Viellepinte

    L’église Saint-Paul est édifiée au XVIe siècle, sur le territoire de l’ancienne paroisse de Viellepinte. À cette époque, elle appartient à la (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Pontiacq-Viellepinte
  • Église Saint-Pierre de Pontiacq

    L’église Saint-Pierre, autrefois située sur le territoire de Pontiacq, est édifiée au XVIIe siècle à l’emplacement d’un premier édifice détruit lors des (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Pontiacq-Viellepinte
  • Monument aux morts de Pontiacq-Viellepinte

    Le monument aux morts de la Première Guerre mondiale de Pontiacq, est surprenant par son style hybride. Il semble hésiter entre la commémoration (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Pontiacq-Viellepinte

Partager cette visite