Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Corgnac-sur-l’Isle > Pont sur l’Isle

Pont sur l’Isle

En 1186, Corgnac est ravagé par les troupes de Richard Cœur de Lion qui se vengent de leur échec devant Excideuil. Le village est alors autorisé à s’entourer de murailles pour assurer la sécurité de ses habitants. Peu après, toujours au XIIe siècle, la traversée de la rivière l’Isle, qui ne se fait qu’à gué ou par bateau, si les eaux ne l’empêchent pas, est facilitée par l’édification d’un pont.

Le pont de Corgnac est l’un des premiers ponts implantés sur l’Isle. Il est composé d’arches ogivales et d’arrière-becs triangulaires.

Si le pont résiste longtemps aux crues de la rivière, il ne résiste pas aux troubles liés aux guerres de Religion et il est finalement détruit en 1569, sur ordre de Henri, duc d’Anjou et frère de Charles IX roi de France.

Le duc d’Anjou ordonne, en effet, le 9 février 1569 de détruire tous les ponts se trouvant sur la rivière de l’Isle afin que les ennemis du roi ne puissent les emprunter.

Au XVIe siècle, la population du village a considérablement diminué, ce qui explique sans doute que le pont n’est reconstruit qu’en 1739, à la demande du prince de Chalais et du marquis de Laxion. Ce pont, long de 74 mètres, construit en maçonnerie ordinaire et pierres de taille, comprend six piles et sept arches.

Il est ensuite plusieurs fois modifié et son aspect actuel résulte d’un remaniement intervenu en 1959.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre-Henri Ribault de Laugardière Monographie de la ville et du canton de Bussière, RIS, BibTeX.

R. Besse, B. Durand, J.-P. Rudeaud (2001). Thiviers et son canton, RIS, BibTeX.

(1882). Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite