Accueil > Gironde > Langonnais > Podensac

Podensac

Podensac est le siège d’une seigneurie à l’histoire agitée par des conflits royaux et des querelles de succession. Très anciennement établie, elle conserve un patrimoine allant de la période gallo-romaine à l’architecture moderne de Le Corbusier.

Podensac est établie au bord de la Garonne. Sous l’occupation romaine, elle possède deux villas, dont une se trouve à l’emplacement actuel de la ville, et l’autre plus au nord, vers Virelade. Le secteur connait plus tard la dévastation par les Normands.

Au milieu du XIIIe siècle, Bertrand de Podensac est autorisé par le roi d’Angleterre à construire une maison forte sur ses terres, et à ouvrir un marché hebdomadaire en sa ville. Il sera nommé maire et gouverneur de la ville de Bayonne en 1254.

La suzeraineté française sur la Guyenne n’est pas toujours respectée. Pour rappeler à l’ordre son vassal le roi d’Angleterre, Philippe le Bel envoie en 1293 son connétable Raoul de Nesle occuper la contrée : Rions et Podensac résistent. Les Anglais et les Gascons résistent à ce siège huit jours. Lorsque les Anglais quittent les lieux, les Gascons sont faits prisonniers par les Français qui les font tous « engiber, pendre et écrouer ». Podensac, sauf le château, est rasé. L’enceinte de la ville n’est jamais reconstruite.

La fille de Bertrand de Podensac se voit rendre son bien et ses terres en 1303. La seigneurie passe au XIVe siècle par mariage aux barons de Langoiran qui se soucient peu de cette petite terre. Ensuite on la trouve appartenant aux Montferrand, d’Albret, de Foix, d’Épernon...

C’est un duc d’Épernon, seigneur de Podensac, qui en conflit avec les parlementaires de Bordeaux fait armer ses places situées sur la Garonne (pendant la Fronde). Podensac est alors placée sous les ordres d’un nommé Petro Paulo et l’avant-garde des parlementaires, menée par le marquis de Théobon, s’y heurte à des barricades, qui sont rapidement défaites. Les partisans du duc se réfugient dans l’église et le château. Lorsque l’église est prise par l’artillerie, la garnison du château capitule et sort de la place, le mousquet sur l’épaule.

Au XVIIIe siècle, les curés de la paroisse administrent également la paroisse de Saint-Laurent d’Illats et celle de Sainte-Sportalie et, comme c’est l’usage dans les gros bourgs, deux foires annuelles ont lieu à Podensac, dominées par le commerce des chevaux.

La tradition de la foire Sainte-Catherine se perpétue de nos jours. Podensac est également une terre de vignoble de Graves.


Commune

  • Code postal : 33327
  • Nom des habitants : Podensacais, Podensacaises
  • Superficie : 811 hectares
  • Population : 2646 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    du patronyme gallo-romain Potentus ou Podentus, ou de poteus aquae, allusion à la source située près du château.


Informations pratiques

Mairie de Podensac : 05 56 27 17 54

11 place Gambetta – B.P. n°26 – 33720 Podensac

http://www.podensac.fr

Office de tourisme de Sauternais-Graves-Pays de Langon : 05 56 63 68 00

http://www.sauternais-graves-langon.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Michel de La Torre (1990). Gironde, Le guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Jean-Marc Depuydt, Conseiller délégué au patrimoine de Podensac, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite