Accueil > Gironde > Haute-Gironde > Plassac

Plassac

Commune établie en bordure de l’estuaire de la Gironde, Plassac est fortement marquée par son passé maritime, mais aussi par l’implantation de très importantes villas romaines dont les fondations sont bien visibles.

Les vestiges de trois villas gallo-romaines successives, du Ier au Ve siècle, sont mis au jour à Plassac. Le site archéologique d’importance couvre six mille mètres carrés. En 615 ou 616, la villa Blacciacum est léguée par Bertechrammus à l’évêché du Mans. Des vestiges datant de la même période sont découverts aux lieux-dits Le Plantier et Lers. Le trésor monétaire mérovingien découvert à Montuzet en 1850 atteste que le site est toujours habité vers 732-735.

De plus, d’après la légende, en 804, Charlemagne défait les Sarrasins à Plassac. À la suite du combat, il prend conseil auprès de ses pairs au lieu-dit aujourd’hui Monconseil. Les références à l’empereur à la barbe fleurie sont omniprésentes dans la commune où les traditions orales ne cessent d’être transmises. Sa statue figure d’ailleurs dans l’église Saint-Pierre.

À la même période, l’activité fluviale déjà importante contribue à la naissance d’une confrérie de marins dont on attribue la fondation au duc d’Aquitaine Eudes, en 732. La confrérie est semble-t-il véritablement organisée par Louis XI. Jusqu’à la Révolution, Plassac fait ainsi l’objet à la Pentecôte d’un grand pèlerinage de marins. Les autres villages en bord d’estuaire participent à ces cérémonies.

Ensuite, au XIVe siècle, la paroisse est mentionnée sous le nom de Sanctus Petrus de Plassaco in Blaesio. Par ailleurs, la commune conserve de l’Ancien Régime un certain nombre de châteaux comme ceux de Monconseil, de Bellevue, de Beaumont, ainsi que les maisons nobles Gadeau, Montuzet et Sudre.

Pour ce qui concerne le Bas-Plassac, constitué autour du port, il connaît une activité fluviale et maritime importante aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Négociants et capitaines s’installent ici dans de riches demeures. Comme dans la plupart des communes située en bordure de l’estuaire, l’activité fluviale diminue à la fin du XIXe siècle puis s’interrompt au XXe siècle.

Aujourd’hui, Plassac a perdu son activité maritime, mais une cinquantaine de vignerons, à la tête de quatre-cent-quatre-vingt-dix hectares de vignes maintiennent avec vigueur la tradition viticole. En outre, le site archéologique des villas, propriété du Conseil général de la Gironde, constitue un atout touristique majeur.


Commune

  • Code postal : 33325
  • Nom des habitants : les Plassacais, Plassacaises
  • Superficie : 1402 hectares
  • Population : 913 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    peut-être du gentilice latin Blaccius.


Informations pratiques

Mairie de Plassac : 05.57.42.07.05

Office de tourisme du canton de Blaye : 05.57.42.12.09


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(1998). “Les Villas gallo-romaines de Plassac”, in n°26 Bordeaux, (supplément) (édité par), Le Festin, RIS, BibTeX.

(1987). “La Villa gallo-romaine de Plassac”, in n°60 Paris (édité par), Les Cahiers du Vitrezay, RIS, BibTeX.

(1993). “Plassac, village de marins”, in n°87 Bordeaux (édité par), Les Cahiers du Vitrezay, RIS, BibTeX.

Betty Jadaud (1985-1986). Plassac d’hier et d’aujourd’hui, RIS, BibTeX.

Jean-Pierre Bost et Raymond Monturet (1998). “Les villas du Blacciacum”, in n°26 Bordeaux (édité par), Le Festin, RIS, BibTeX.

Jean-Pierre Bost et Raymond Monturet (1987). “Les décors architecturaux de la villa de Plassac (Gironde).Stule provincial et marbres pyrénéens”, in Pau (édité par), Revue de Pau et du Béarn, RIS, BibTeX.

Jean-Pierre Bost (1985). “Promenades plassacaises”, in Fédération historique du Sud-Ouest Bordeaux (édité par), Actes du 34e congrès d’études régionales, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite