Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Nontron > Église Notre-Dame-de-l’Assomption ou Notre-Dame-des-ronces > Plaque commémorative dans l’église de Nontron

Plaque commémorative dans l’église de Nontron

En plus d’un monument aux morts, l’église Notre-Dame-de-l’Assomption de Nontron compte, en son sein, un autre hommage à l’un de ses fidèles : une plaque commémorative en l’honneur du prêtre Guillaume Pastoureau.

Sur une plaque noire, on peut lire, inscrit en lettres d’or et figurant sous une croix latine, « A la mémoire de l’abbé Guillaume Pastoureau né à Nontron le 24-7-1752. Curé de Saint-Ciers-sur-Taillon. Arrêté à Nontron en 1793. Mort en déportation sur les pontons de Rochefort le 22-9-1794. Inhumé à l’île Madame. Prions le pour nous ».

Le natif de Nontron est l’un des nombreux prêtres réfractaires qui refusent la constitution civile du clergé. Le châtiment qui leur est réservé est l’exil en Guyane. Ils sont envoyés principalement dans trois ports : à Bordeaux, Nantes et Rochefort-sur-Mer. Guillaume Pastoureau est l’un des 827 prêtres qui rejoignent ce dernier port. Ils sont d’abord cantonnés dans deux anciens bateaux négriers avant qu’une terrible épidémie de typhus n’obligent les autorités à débarquer les survivants sur l’île Madame, la plus petite des quatre îles que compte la côte charentaise. Près de 300 prêtres y sont enterrés et seuls 150 rescapés sont relâchés en 1795.

La plaque commémorative de l’église de Nontron est un rappel d’une page peu connue de l’histoire.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

, Société de géographie de Rochefort, RIS, BibTeX.

, Foi et contemplation, RIS, BibTeX.


Partager cette visite