Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Michel-de-Double > Plaque commémorative d’Auguste Chastanet

Plaque commémorative d’Auguste Chastanet

Auguste Chastenet, poète et botaniste, est un fervent défenseur de l’occitan. Sa plaque commémorative, placée sur le mur extérieur de la salle des fêtes de Saint-Michel-de-Double, rend un hommage fidèle à sa culture linguistique.

Cette plaque de marbre, de modeste dimension, comporte une inscription composée de trois vers extraits de l’œuvre du félibre majoral Auguste Chastanet (cigale de la Jeanne ou de Mussidan en 1876). Les vers sont tirés du premier couplet de la chanson "Lou Boun Perigord" (Le Bon Périgourdin) écrite le 20 mai 1879 (veille de la Santo Estello en Avignon en 1879) à La Bachellerie où Chastanet était alors percepteur.

IOU QUE SEI BOUN PERIGORD
AIME LOU VILAGE
QUE M’A VIS MEINAGE.

"Moi qui suis bon Périgourdin, j’aime le village qui m’a vu enfant."

La chanson, publiée par "La Revue des Langues Romanes" de 1882 (série 3, tome 7, page 84) se chantait sur l’air du "Bon Prouvençau" de Frédéric Mistral.

L’hommage rendu à Auguste Chastanet inscrit la commune dans une identité périgourdine forte de ses traditions et de son passé, cet homme passe en effet pour le restaurateur de l’occitan dans cette région.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jacques-Louis Lachaud (1978). Mussidan en Périgord, Terre d’histoire et d’épopée, RIS, BibTeX.
Guy Penaud (1999). Dictionnaire biographique du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite