Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Coquille (la) > Plaque commémorative à La Coquille

Plaque commémorative à La Coquille

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Dordogne joue un rôle important, tant au niveau de l’accueil de réfugiés que de la Résistance. Dans la commune de La Coquille, une plaque commémorative rend hommage à l’un de ses célèbres résistants : Jean Dolet Blanchou.

La plaque est apposée sur la façade d’une maison, dans une rue qui porte le nom du résistant. On peut y lire « Jean Dolet Blanchou arrêté par les Allemands le 21-9-1943. Décédé à Daura-Buchenwald le 3-2-1944 ». Jean Dolet Blanchou est né à la Coquille. Il est issu d’une famille terrienne. Opposé à la défaite et au régime de Vichy, il entre dans la Résistance en mettant en place un groupe Combat dans sa commune natale, en 1941. Il aide de nombreux jeunes à éviter le STO et fonde un maquis FTP dans la forêt de Viellecour. Arrêté en septembre 1943, ainsi que son épouse, il est déporté et meurt à Buchenwald l’année suivante.

La plaque commémorative de la rue Dolet Blanchou est un des témoignages de la commune à ses résistants.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jacques Lagrange (2007). Dictionnaire de la Résistance- Dordogne, RIS, BibTeX.

Martial Faucon, Roger Ranemy (2007). Francs-Tireurs et Partisans français en Dordogne, RIS, BibTeX.


Partager cette visite