Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Pissos

Pissos

La commune de Pissos est construite sur la via Turonensis, l’une des voies qui mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle. L’économie, d’abord pastorale, se base ensuite sur l’exploitation des pins.

L’économie essentielle du village est originairement liée à l’élevage de moutons, qui envahissent la lande durant neuf mois de l’année. Mais au XIXe siècle, on privilégie la plantation de nombreux hectares de pins qui font peu à peu reculer l’élevage sur ce site.

Par conséquent, l’industrie du bois s’est fortement développée, avec l’exploitation de la poix, matière faite à base de résine. Le village comprend d’ailleurs une forge, une minoterie, et deux huileries.

Malgré le dynamisme de ces diverses activités, la diminution de l’attractivité de la résine conduit à l’arrêt des activités au cours du XXe siècle. Par la suite, se développent en complément les productions de l’asperge et du maïs.

Depuis le mois de février 1971, la commune de Richet, bourgade voisine constituée de quelques quartiers est annexée à celle de Pissos.


Commune

  • Nom des habitants : Pisséens, Pisséennes
  • Superficie : 14075 hectares
  • Population : 1231 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Leyre

  • Origine du nom et description du blason :

    Pissos semble tenir son nom d’un nom de personne latin : Pittius , et signifierait donc « domaine de Pittius ».


Informations pratiques

Mairie de Pissos

Tél. 05.58.04.41.40

http://www.pissos.fr/

Syndicat d’initiative des Vallées de la Leyre

Tél. 05.58.07.70.00 ou 05.58.07.71.26


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite