Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Mayme-de-Pereyrol > Pierre Grellety

Pierre Grellety

Pierre Grellety est le chef rebelle de la révolte des Croquants, au XVIIe siècle. La commune de Saint-Mayme-de-Pereyrol, dont il est originaire, lui rend hommage à travers une plaque commémorative.

À la fin des années 1630, la France est en guerre contre l’Espagne et l’Italie. Pour soutenir ces efforts militaires, de nouveaux impôts sont levés tandis que le recrutement forcé de nouvelles troupes est décrété. Ces mesures très impopulaires suscitent des révoltes parmi les paysans du Périgord.

C’est Pierre Grellety (ou Greletty), paysan originaire du village de Custaudou, sur la commune de Saint-Mayme-de-Pereyrol, qui devient le chef de la rébellion périgourdine contre le pouvoir royal en 1636. Le comte de Grignols, sénéchal du Périgord, tente pendant des années d’enrayer l’agitation paysanne, en vain. Grellety et ses compagnons implantent leur base dans l’épaisse forêt de Vergt, ce qui rend difficile toute incursion de l’armée. Les « croquants » s’embusquent dans les fourrés et mènent des attaques rapides, mais efficaces contre les soldats.

Ils tiennent tête jusqu’en 1641, date à laquelle le cardinal de Richelieu, las de ces violences, leur accorde l’amnistie. En échange, ils acceptent de se battre en Italie dans les troupes françaises. Pierre Grellety est même nommé capitaine.

Pierre Grellety est nommé gouverneur du château de Verceil (ou Vercelli, en Piémont) peu de temps avant sa mort en 1643.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean-Luc Aubert, Michel Binet, Guy Mandon (1987). Nouveau Guide du Périgord-Quercy, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.


Partager cette visite