Accueil > Landes > Adour Chalosse > Peyrehorade

Peyrehorade

Dès le Moyen Âge, la commune de Peyrehorade est un pivot économique de sa région, grâce à sa position géographique stratégique.

Peyrehorade est placée sous l’autorité des vicomtes d’Aspremont, dont le château est érigé au XIe siècle.Sa situation sur la rive droite du fleuve, entre les coteaux élevés d’Aspremont et les Gaves réunis, en fait une excellente voie de passage entre l’arrière-pays et Bayonne.

La ville construit sa prospérité sur l’activité de son port fluvial et son marché forain, officialisé par une charte accordée par le roi d’Angleterre dès 1358. Peyrehorade ne cesse de se développer entre le Moyen Âge et le XVIe siècle, époque à laquelle elle atteint une grande vigueur commerciale.

Les progrès technologiques apportés par le XIXe siècle modifient considérablement l’organisation économique de la cité. Peyrehorade est aujourd’hui un site de recherche et de production en génie génétique appliqué à l’agriculture.

On peut encore contempler des traces du passé florissant de Peyrehorade à travers les ruines du donjon du château d’Aspremont. Autre monument d’envergure, le château de Montréal, construit au XVIe siècle, abrite aujourd’hui l’Hôtel de Ville.


Commune

  • Nom des habitants : Peyrehoradais, Peyrehoradaises
  • Superficie : 1611 hectares
  • Population : 3357 habitants (2005)
  • Cours d'eau :

    le gave d’Oloron

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Peyrehorade est un nom d’origine romane. Il provient sans doute d’une dérivation du verbe gascon horar . Ce toponyme désigne a priori les carrières ou les vestiges d’anciennes constructions dont les murs avaient été, épierrés, percés.


Informations pratiques

Office de tourisme de Peyrehorade-Pays-d’Orthe : 05.58.73.00.52

Mairie de Peyrehorade : 05.58.73.60.20


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Raoul Deloffre, Jean Bonnefous (2000). Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales du Moyen Âge à la Renaissance, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite