Accueil > Gironde > Libournais > Pessac-sur-Dordogne

Pessac-sur-Dordogne

Ancien port viticole, la commune de Pessac-sur-Dordogne est située à la confluence de la Soulège et de la Dordogne. Cette position stratégique sur un fleuve fréquenté influence son histoire.

Différents vestiges découverts sur le site de l’église et du château de Vidasse attestent d’une occupation de la commune aux époques gallo-romaine et mérovingienne. L’installation de populations sur ces terres s’explique de par leur situation privilégiée. Effectivement, le passage de la Dordogne, la fertilité des terres alluviales et la protection des coteaux font de Pessac un emplacement particulièrement attractif.

Au fil de l’histoire, le gué sur le fleuve est âprement défendu et contrôlé. En effet, dès le haut Moyen Âge, le donjon de Montbreton permet de surveiller la plaine. Aux XVIe et XVIIe siècles, toute la province est secouée par plusieurs guerres et révoltes dévastatrices, et en particulier par les guerres de Religion qui opposent les Catholiques et les Protestants. Pendant ces conflits, de nombreuses bâtisses sont des points forts de la résistance huguenote à Pessac-sur-Dordogne : les maisons fortes de La Bernède et Bellevue, la tour de Beaupoil, les châteaux de Vidasse, Ribebon et Montbreton.

À l’aube de la Réforme, le prêtre de la paroisse embrasse la nouvelle foi entraînant avec lui une grande partie de la population. Lors de la révocation de l’édit de Nantes, le temple du plateau de l’Audigay est alors rasé. Malgré les risques, les fidèles se réunissent au Désert , lieu naturellement abrité, où sont célébrés les mariages et les baptêmes, sous la garde des sentinelles.

Avec ses quais aménagés depuis le XVIIIe siècle, Pessac est un port important sur la Dordogne. Cette dernière est un véritable axe de communication permettant le transport de marchandises et de matériaux, notamment pour la fabrication des tonneaux de vins et des piquets de vignes. Au XIXe siècle, l’achèvement de la voie ferrée Libourne-Bergerac met fin à l’activité des bateleurs. Cependant, elle donne aussi un coup d’envoi à la production viticole et elle permet d’établir la réputation des vignobles du secteur.

En 1807, Pessac, jusque-là administré à Gensac, devient une commune indépendante. Du Puch de Montbreton, ex-député de la noblesse et ancien émigré amnistié par le Premier Consul, en est le premier maire. La population de Pessac compte alors 935 habitants.

Lors de la scission entre Gensac et Pessac, les Pessacais décident de renommer leur village Pessac-sur-Dordogne, le fleuve jouant un rôle important dans son histoire.


Commune

  • Code postal : 33319
  • Nom des habitants : Pessacais, Pessacaises
  • Superficie : 778 hectares
  • Population : 463 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune de Pessac-sur-Dordogne provient peut-être de Pesacum , domaine de Pesu , patricien gallo-romain.


Informations pratiques

Mairie de Pessac-sur-Dordogne : 05.57.47.40.28

Syndicat d’Initiative de Pujols : 05.53.36.78.69


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel de la Torre (1990). Gironde, guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Raymond Guinodie Histoire de Libourne et des autres villages et bourgs de son arrondissement, RIS, BibTeX.

Saint-Orens Raphaël (1986). Histoire de Pessac, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite