Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Pau

Pau

Installée sur un promontoire en surplomb du Gave de Pau, la grande ville béarnaise de Pau n’était à l’origine qu’un petit poste de gué permettant de surveiller le Gave. Les vicomtes du Béarn bousculèrent son destin en y établissant d’abord un pavillon de chasse, puis en lui offrant ensuite le patrimoine architectural qui distingue les hauts lieux du pouvoir.

À l’origine, Pau apparaît sous la forme d’une simple tour entourée d’une palissade, depuis laquelle ses occupants peuvent surveiller le passage du gué qu’empruntent les arrivants des Pyrénées.

L’histoire de Pau apparaît obscure avant que son nom ne figure dans une charte de la fin du XIe siècle. En 1141, le village devient le siège d’une circonscription administrative et judiciaire, une Viguerie.

Le poste d’observation se transforme en citadelle, et, sous l’impulsion de Gaston III de Béarn, dit Fébus, et de son successeur, Gaston IV, la petite agglomération construite près du château, le castelnau, devient capitale d’un pays indépendant, avec des institutions particulières, les « fors », qui sont des assemblées villageoises, et qui restent un vrai patrimoine local.

Henri d’Albret, roi de Navarre, épouse la sœur de François I, Marguerite. Ils transforment le château de Pau en palais Renaissance et organisent une cour brillante et sensible aux idées de la Réforme. Le culte calviniste devient religion d’État, ce qui va directement entraîner les guerres de Religion. Enfin, Marguerite met au monde en 1553 le futur Henri IV, lequel rétablira la paix civile et religieuse en France.

En 1620, Louis XIII vient en expédition rétablir le catholicisme en Béarn. Il crée le Parlement de Navarre qui assiéra le rôle de Pau en tant que capitale administrative du Béarn. Le Parlement disparaîtra à la Révolution.

La ville poursuit son développement au Siècle des Lumières et compte 9 000 habitants ; il se marque par une ouverture culturelle, un embryon d’université, et un foisonnement d’artisans de professions les plus variées. Pau devient chef-lieu des Basses-Pyrénées le 5 mars 1796.

Au début du XIXe siècle, la « colonie » anglaise, formée surtout au début d’anciens officiers de Wellington, transforme la ville, particulièrement sensible à ce que Lamartine aurait décrit comme « Pau, la plus belle vue sur terre... ». La qualité de l’accueil, le luxe, le site, le climat d’influence curative sont particulièrement vantés par Alexander Taylor. On y croise Alfred de Vigny, Litzt, Anna de Noailles, Maurice Barrès, le roi d’Espagne, etc. En 1837 est construit le premier des trois temples protestants, la Christ Church, qui fait de Pau une véritable "ville anglaise", avec une floraison de demeures de grand luxe, des courses hippiques, un golf, des chasses à courre. Le Roi Louis-Philippe et l’Empereur Napoléon III ont à cœur de restaurer le château, base du patrimoine. A partir de 1870, les Anglais ne sont plus majoritaires parmi les estivants, Pau devient une ville plus cosmopolite qu’anglaise.

Au début du XXe siècle, Pau est au cœur de la nouvelle aéronautique, avec un centre d’entraînement. Dès 1909, Pau assiste aux vols des frères Wright et à la création de plusieurs écoles d’aviation dont celle de Blériot. De nombreux éléments montrent que, bien située, Pau dispose de nombreux atouts, sur les plans culturel et sportif, avec en premier lieu son château.

Bien située, bénéficiant de conditions favorables dans de nombreux domaines, Pau, avec son dynamisme, sait mettre en valeur son potentiel économique et touristique.


Commune

  • Nom des habitants : Palois, Paloises
  • Superficie : 3151 hectares
  • Population : 78732 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Gave de Pau

  • Origine du nom et description du blason :

    Pau tire son nom des « palissades », paüs, qui entouraient le château.


Informations pratiques

Mairie de Pau : 05 59 27 85 80

Office de tourisme de Pau : 05 59 81 15 98


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(1989). Histoire de Pau, RIS, BibTeX.

Pierre Tucoo-Chola (1988). “Aquitaine”, in Librairie Larousse Paris (édité par), La France et ses trésors, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite