Accueil > Gironde > Libournais > Les Églisottes-et-Chalaures > Papeterie Navarre

Papeterie Navarre

L’ancienne papeterie Navarre des Églisottes-et-Chalaures est à une époque la plus grande papeterie de Gironde. Elle est créée au XIXe siècle dans un ancien moulin.

Les rives de la Dronne offrent de nombreux points propices à l’installation de moulins. Celui qui abrite la papeterie est construit dans les années 1750 au lieu-dit Monfourat. Il s’agit d’un moulin à blé en pierre de taille.

Racheté au XIXe siècle, il est transformé en usine en 1834 et fabrique alors du papier, de la pâte à papier et du papier peint à partir de vieux chiffons. Son propriétaire d’origine allemande, Auguste-Jules-Victor Vorster, dote bientôt sa papeterie des techniques les plus innovantes du moment, comme le satinage et le glaçage du papier. Il obtient ainsi un papier fin et blanc d’une très grande qualité.

Recrutant et formant son personnel sur place, Vorster s’inspire aussi des patrons paternalistes de la période. Il se soucie du confort de ses ouvriers et met de remarquables infrastructures à leur disposition, ce qui lui permet, par ailleurs, de s’assurer un contrôle total de la production.

La papeterie améliore encore la qualité de ses papiers en passant aux frères Navarre au début du XXe siècle. Elle produit notamment les cahiers Héraklès et le papier filigrané de la Société des Nations. Elle devient, après un agrandissement en 1922, la plus grande papeterie de Gironde.

Cette usine des Églisottes-et-Chalaures, devenue Société anonyme des Papeteries Navarre, cesse son activité papetière en avril 1969. Depuis, certains de ses ateliers servent d’entrepôts. Il est envisagé avec la reprise de l’exploitation du barrage sur la rivière la Dronne et l’installation de turbines de produire de l’énergie électrique.


Patrimoine


Informations pratiques

La papeterie ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Site officiel du Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Coutras, RIS, BibTeX.

Marie Kabouche (2000). Patrimoine industriel de la Gironde, RIS, BibTeX.


Partager cette visite