Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Chantérac > Église Saint-Pierre-ès-Liens > Orgue de l’église Saint-Pierre-ès-Liens

Orgue de l’église Saint-Pierre-ès-Liens

L’orgue de l’église fortifiée Saint-Pierre-ès-Liens, à Chantérac, a bien failli disparaître définitivement au cours du XXe siècle. On peut aujourd’hui l’apprécier parfaitement restauré.

C’est à l’occasion de la rénovation de l’église, au XIXe siècle, que cet orgue est commandé. Il s’agit d’un instrument de musique à vent constitué d’une soufflerie qui envoie de l’air dans des tuyaux de taille variable, enfermés dans un buffet de bois sur lequel sont apposés des éléments de décor.

Celui de l’église de Chantérac est composé d’un clavier unique et de deux tourelles à cinq tuyaux qui encadrent une plate face comprenant vingt-sept tuyaux alignés de façon rectiligne. Sa transmission est par ailleurs mécanique.

En fonction de la taille et de la forme de ces tubes, les sons émis sont plus ou moins graves, on compte ici huit bourdons, quatre prestants (jeu à bouche qui sonne une octave au-dessus du diapason normal, et sur lequel est posée la partition de l’orgue), quatre flûtes à cheminée, deux doublettes (qui jouent le son le plus grave) et cent-onze rangs de plein-jeu (mélange de tous les jeux de fond et des doublettes). De plus, les pédales permettent d’augmenter encore le panel des sons de l’orgue.

Au milieu du XXe siècle, le curé de Chantérac décide, en accord avec les Monuments historiques, de vendre l’orgue en raison de son mauvais état. Cette décision se heurte à la volonté du maire et des habitants qui manifestent le désir de conserver l’instrument. Celui-ci est finalement restauré en 1983.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Collectif Chemin des orgues de la Double, RIS, BibTeX.

Collectif (1983). Glossaire de termes techniques, RIS, BibTeX.


Partager cette visite