Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Oloron-Sainte-Marie

Oloron-Sainte-Marie

Capitale du Béarn, Oloron-Sainte-Marie se trouve au carrefour des gaves d’Aspe et d’Ossau. Considérée comme la porte des Pyrénées, cette ville est pendant longtemps la plus importante cité de la principauté de Béarn.

Le site est occupé par les Ibères, venus de la vallée espagnole de l’Èbre, vers 500 avant J.-C., mais le peuplement est bien antérieur, probablement du néolithique, comme l’atteste la découverte de tumuli et de dolmens.

Au Ier siècle, le secteur est sous domination romaine, il reste d’ailleurs des vestiges de villas de cette occupation qui dure plus de trois siècles.

Le village se situe à un point stratégique commercial. L’évêché succède aux Romains dès le VIIe siècle, et la ville se reconstruit sur la rive gauche du gave d’Aspe, et renaît sur la butte Sainte-Croix vers 1080.

Le comte de Bigorre prend conscience de l’importance stratégique du site et désire en faire un centre commercial et militaire. Il encourage alors la venue de nouveaux habitants. Il met en place une charte qui est le point de départ d’une législation libérale et offre des avantages extraordinaires pour l’époque. Oloron joue également un rôle militaire important contre les Maures et les Ibères.

En 1214, Oloron s’allie aux cathares, ce qui marque une scission, voire une décadence. La fonction militaire laisse place à la fonction commerciale. Les marchés et les foires sont liés à l’histoire de la ville, qui connaît son apogée au XVIe siècle.

Elle est également une étape importante sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. De nombreux édifices religieux y sont construits ainsi que des lieux pour accueillir les pèlerins.

En revanche, le XVIIe siècle lui offre son lot de malheurs : peste, disette, incendie. C’est le développement de l’industrie textile qui permet de relancer l’économie au XIXe siècle.

La ville d’Oloron-Sainte-Marie s’organise actuellement autour de trois quartiers, héritage historique de son développement : le quartier Sainte-Marie, le quartier Notre-Dame, le quartier Sainte-Croix.


Commune

  • Nom des habitants : Oloronais, Oloronaises
  • Superficie : 6831 hectares
  • Population : 10992 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le gave d’Oloron, le Vert, l’Auronce, l’Escou, la Mielle, le Laberou, le Lamiellotte, l’Arrigastou, l’Ascle, le Rachette, le Termy, l’Ourtau, la Lèze, l’Artigaus

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune d’Oloron-Sainte-Marie vient d’Iluro, à la fois un toponyme pyrénéen et un nom de divinité celte-ibère.


Informations pratiques

Mairie d’Oloron-Sainte-Marie : 05 59 39 99 99

Office de tourisme d’Oloron-Sainte-Marie :05 59 39 98 00


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Jean Bonnefous, Raoul Deloffre (1996). Dictionnaire des châteaux et fortifications des Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite