Accueil > Lot-et-Garonne > Albret > Nérac

Nérac

Nérac est une sous-préfecture du Lot-et-Garonne et le chef-lieu de son canton. La cité a un passé historique très riche que reflète son patrimoine culturel et architectural. Elle est le fief des protestants pendant les guerres de Religion et accueille notamment Jeanne d’Albret, Henri IV et la reine Margot ainsi que Calvin.

L’époque de fondation de Nérac est incertaine, mais des vestiges ont été mis au jour qui indiquent une occupation continue du site, vraisemblablement du Ier siècle au VIe siècle. Parmi eux, une villa gallo-romaine sur la rive droite de la Baïse date du IVe siècle, dans ce qui est aujourd’hui le parc de la Garenne.

En 1088, le seigneur de Nérac, Arsieu d’Olbion, fait une donation à l’abbaye bénédictine de Condom et mentionne la création de fortifications. La seconde enceinte englobant le Grand et le Petit Nérac semble, quant à elle, avoir été construite à partir du XIVe siècle.

Dès la seconde moitié du XIIIe siècle, le castrum de Nérac est dirigé par les Albret, installés là depuis le XIIe siècle. Leur ascension transforme la commune en cité royale et administrative. Leur territoire est l’un des plus puissants du royaume et, en 1527, Henri Ier d’Albret épouse Marguerite d’Angoulême, sœur de François Ier.

Nérac devient capitale du duché d’Albret en 1556 et à partir de 1578, Marguerite de Valois ou la « reine Margot » s’y entoure d’une cour d’érudits comme Agrippa d’Aubigné ou Michel de Montaigne.

La ville est, pendant les guerres de Religion, le bastion des protestants ce qui entraîne la destruction des remparts sur ordre du roi en 1621. Après la révocation de l’édit de Nantes, la grandeur de Nérac décline.

Au XVIIIe siècle, de nombreuses demeures sont rebâties et les constructions se multiplient. Puis la commune s’agrandit à la suite du rattachement de la commune de Nazareth en 1827 et de celle de Puy Fort Éguille en 1841.

À cette époque, de nombreux aménagements sont réalisés grâce à l’action du sous-préfet Haussmann, nommé en 1832 à Nérac, avant de s’illustrer à Paris.

Nérac a su garder, à travers ses nombreux édifices et monuments, le souvenir du temps où elle était au cœur de l’Histoire. Elle sait se mettre en valeur et le tourisme est l’une de ses principales activités.


Commune

  • Nom des habitants : Néracais, Néracaises
  • Superficie : 6268 hectares
  • Population : 6885 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    la Baïse, la Garenne

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la ville est issu du nom propre Nérius ou de Nér-aq qui signifie « près de l’eau ». Son blason représente un soleil d’or sur fond d’azur avec pour devise « Sol justitiæ Christus ».


Informations pratiques

Mairie de Nérac : 05.53.97.63.53

Horaires : Du Mardi au Samedi : de 8h30 à 12h00.Du Mardi au Vendredi : de 13h30 à 17h30

Office du tourisme Pays d’Albret : 05.53.65.27.75

http://www.albret-tourisme.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (1984). “Vianne, une bastide fortifiée en Agenais”, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite