Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Cénac-et-Saint-Julien > Eglise Notre-Dame de la Nativité > Nef de l’église Notre-Dame-de-la-Nativité

Nef de l’église Notre-Dame-de-la-Nativité

La nef de l’église Notre-Dame-de-la-Nativité, sur la commune de Cénac-Saint-Julien, est une reconstruction du début du XXe siècle dans le style néo-roman.

L’histoire de l’église Notre-Dame-de-la-Nativité est riche en rebondissements. Elle est construite au cours du XIIe siècle suite à la fondation d’un monastère à Cénac par Ansquitil, prieur à l’abbaye de Moissac (1085-1115). Elle est une première fois pillée et détruite par un routier béarnais en 1378. Un siècle plus tard, le mur sud du transept est reconstruit et les berceaux du transept et de la nef sont remplacés par des voûtes d’ogives plus basses. Une grande partie des murs de la nef et les voûtes sont démolis lors du passage de Geoffroy de Vivans en 1589. La nef n’est pas relevée et un mur est établi pour fermé la partie orientale de l’édifice.

La reconstruction de la nef et du transept n’est entreprise qu’à la fin du XIXe siècle, suite au classement de l’église au titre des Monuments Historiques (1897). Elle est confiée à l’architecte Rapine. Le parti pris est celui d’une restauration de l’église « en l’état où elle se trouvait au moment de sa construction ».

La nef est constituée de trois vaisseaux de deux travées (il était prévu qu’elle soit plus longue), couverts de voûtes en berceau brisé. Les vaisseaux s’ouvrent sur le transept, également voûté en berceau (seule la croisée est surmontée d’une voûte d’arêtes), au moyen d’un arc simple. Quatre baies en plein cintre sont percées dans les murs des nefs latérales. Le vaisseau central est éclairé par trois baies ornées, surmontées d’une petite fenêtre étroite.

La rigueur du transept et de la nef de l’église de Cénac contraste avec l’élégance et la richesse du chevet roman, contrairement à ce que souhaitait l’architecte responsable de sa restauration.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Abbé Cabanot (1982). “L’église Sainte-Marie de Cénac”, in Musée des monuments français : Société française d’archéologie Paris (édité par), Congrès Archéologique de France. Périgord Noir, RIS, BibTeX.


Partager cette visite