Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Eyzies-de-Tayac-Sireuil (Les) > Musée National de la Préhistoire

Musée National de la Préhistoire

Depuis 1918, le château de Tayac des Eyzies-de-Tayac-Sireuil accueille le Musée National de la Préhistoire, où sont présentés les produits des fouilles archéologiques conduites dans la région.

C’est en 1909 que l’idée d’un musée de la Préhistoire s’impose à Denis Peyrony. Cet instituteur et archéologue souhaite en effet présenter les nombreuses découvertes faites au cours des fouilles réalisées localement. L’achat du château de Tayac par l’État en 1913 permet de mettre ce projet à exécution. Créé en 1918, le musée n’ouvre ses portes qu’à partir de 1923 et Denis Peyrony est immédiatement nommé au poste de conservateur.

Il présente ses collections dans le château restauré. La taille de ces dernières s’accroît au fil de ses découvertes dans la région. Le musée dépend dans un premier temps du musée des Antiquités Nationales à Saint-Germain-en-Laye, mais gagne son indépendance en 1928. Il devient alors le Musée National de la Préhistoire et tombe sous la tutelle du Bureau des Fouilles et Antiquités. En 1936, Élie Peyrony succède à son père à la tête du musée, avant que le poste de conservateur ne soit confié à J. Guichard en 1967, puis à J.-J. Cleyet-Merle en 1988. En 1972, le musée est rattaché à la Direction des musées de France.

Le bâtiment s’organise aujourd’hui sur trois étages. Le rez-de-chaussée présente les grandes étapes de l’hominisation et la question des origines de l’homme. L’escalier menant au premier étage permet de faire découvrir de façon originale la stratigraphie des différentes époques préhistoriques. La galerie basse propose une lecture des différentes cultures préhistoriques entre -400 000 et -10 000 ans av. J.-C. Elle montre également une reconstitution de l’évolution des paysages régionaux. Enfin, la galerie haute s’organise de manière à expliquer aux visiteurs l’agencement d’un habitat préhistorique.

La collection compte actuellement cinq millions d’objets, retraçant 400 000 ans de présence humaine. 18 000 de ces objets sont présentés aux visiteurs. La nouvelle muséographie du musée lui confère une dimension scientifique et didactique moderne.

En 2002, l’architecte Jean-Pierre Buffi réalise les extensions du Musée National de la Préhistoire, en tenant compte de l’environnement. Ainsi, le musée s’intègre parfaitement à la vallée de la Vézère.


Patrimoine

  • Créateurs : Commanditaire : Denis Peyrony
  • Propriétaire : Etat
  • Fonctions > Culturel
  • Types > Bâtiments, édifices > Musée
  • Précisions sur la datation :

    Création : 1918
    Remaniements et agrandissements : 2002


Informations pratiques

Tél. : 05.53.06.45.45 - http://www.musee-prehistoire-eyzies.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hominidés, RIS, BibTeX.

Yann Chaigne “Deux musées du XXIe siècle”, in Le Festin (édité par), Le Festin Hors-série, L’Aquitaine archéologique, RIS, BibTeX.

Jean-Jacques Cleyet-Merle, Jean-Pierre Bouchard (1990). Aimer les Eyzies, capitale mondiale de la Préhistoire, RIS, BibTeX.

André Coffyn et Antoine Lebègue (1991). Lascaux, les Eyzies, la vallée de la Vézère, RIS, BibTeX.

Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon (1987). Nouveau Guide du Périgord Quercy, RIS, BibTeX.

Site du musée national de la Préhistoire, RIS, BibTeX.


Partager cette visite